Imprimer cette page | Fermer la fenêtre
Département fédéral de la défense,
de la protection de la population et des sports

Le conseiller fédéral Ueli Maurer dresse un bilan annuel positif

28.12.2009
Au terme de sa première année comme chef du Département de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), le conseiller fédéral Ueli Maurer a dressé un bilan positif ce lundi lors d’un entretien avec les médias à Adelboden (BE), son lieu d’origine. L’application du principe directeur « ouverture, franchise et transparence » produit au sein du DDPS une nouvelle culture du dialogue et des conflits. Les plus grands problèmes ont été identifiés, exposés au public et déjà partiellement résolus. Les plans en vue de résoudre les problèmes relatifs aux sujets complexes ont été dressés. Le Conseil fédéral et le Parlement ont donné leur approbation dans des affaires importantes. Monsieur Maurer a exposé une nouvelle fois les raisons pour lesquelles l’armée requiert chaque année des moyens financiers supplémentaires d’un montant de 500 millions de francs et pourquoi il a demandé au Conseil fédéral de renoncer pour le moment à acquérir de nouveaux avions de combat. En conclusion, le conseiller fédéral Maurer a déploré qu’il manque toujours un compromis satisfaisant en matière de politique de sécurité dans notre pays.

« Ouverture, franchise et transparence » : L’application de ce principe directeur au sein du DDPS produit une nouvelle culture du dialogue et des conflits selon l’avis exprimé par le conseiller fédéral Ueli Maurer devant les représentants des médias. Ayant renoncé à l’état-major d’experts, il conduit plus directement. Avec la création d’un inspectorat et l’amélioration du controlling, il a pu minimiser les risques. Le conseiller fédéral Maurer veut étendre les compétences de l’inspectorat à moyen terme et introduire une véritable gestion des risques. Il a renvoyé à une procédure systématique pour la résolution des problèmes : 1. Analyse de la situation, 2. Mesures immédiates et 3. Décisions.

Lors de l’entretien avec les médias à Adelboden, le conseiller fédéral Maurer s’est exprimé à propos de sujets importants pour le département.

  • Conduite : Il était essentiel d’assurer la continuité. La nomination définitive du commandant de corps André Blattmann au poste de chef de l’Armée et celle du commandant de corps Markus Gygax comme commandant des Forces aériennes ont donné des signaux clairs dans ce contexte. Markus Seiler, l’ancien secrétaire général du DDPS, a été nommé directeur du Service de renseignement de la Confédération (SCR). Chef de longue date du domaine de l’aménagement du territoire et de l’environnement, Brigitte Rindlisbacher a succédé à Markus Seiler à la tête du Secrétariat général. Elle est la première femme à occuper le poste de secrétaire général dans l’histoire du Département militaire fédéral (DMF) et du DDPS. Diverses mesures ont fait que les cadres de l’armée et du département pensent et agissent de manière plus globale et en faisant preuve de plus d’esprit d’entreprise.
  • Finances : Les décisions relatives aux moyens de l’armée ont des répercussions sur la sécurité de notre pays. L’armée a besoin chaque année d’au moins 500 millions de francs supplémentaires pour remplir ses missions ainsi que pour renouveler le matériel et les installations. Les décisions concernant Armée XXI avaient d’ailleurs prévu de tels montants.
  • Nouvel avion de combat : Il n’est pas contesté que les 54 F-5 Tiger doivent être remplacés parce qu’ils sont âgés de plus de trente ans. Comme planifiées, les évaluations entreprises en vue de l’acquisition d’un nouvel avion de combat ont été achevées à la fin de cette année. Cependant, le conseiller fédéral Maurer estime que les moyens financiers prévus pour le remplacement du Tiger devraient être utilisés dans un premier temps pour « remettre en état » l’armée. Il a donc demandé au Conseil fédéral en octobre 2009 de renoncer pour le moment à l’achat de nouveaux avions de combat. Le Conseil fédéral prendra une décision au printemps prochain.
  • Rapport de politique de sécurité : Le conseiller fédéral Maurer a souligné que le premier projet de rapport de politique de sécurité a été établi de manière transparente et en associant de larges cercles comme décidé par le Conseil fédéral. Malheureusement, il manque toujours un compromis satisfaisant en matière de politique de sécurité. Le projet est maintenant en cours de remaniement. Sont notamment concernés, les sujets des missions de l’armée à l’étranger, du développement de l’armée et du réseau national de sécurité. Au printemps prochain, le Conseil fédéral examinera le projet remanié. Ensuite, et pour autant que le Conseil fédéral l’approuve, ce projet sera soumis à une large consultation. Il est prévu que le rapport puisse être remis au Parlement à l’automne 2010.
  • Services de renseignement : Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) est né cette année de la fusion des deux services de renseignement civils, soit le Service de renseignement stratégique (SRS) et le Service d’analyse et de prévention (SAP qui était rattaché au Département fédéral de justice et de police jusqu’à la fin 2008). Le SRC a été entièrement mis sur pied en moins de neuf mois. Office fédéral, le SRC commencera son travail le 1er janvier 2010. L’objectif est de procéder à l’évaluation et à l’appréciation commune et globale de la menace. Jusqu’à la fin 2013 au plus tard, le DDPS présentera un message portant sur le projet d’une nouvelle loi sur les services de renseignement.
  • Liste des lacunes : De nombreuses lacunes au sein de l’armée (commandement, logistique et aide au commandement) sont dues au manque de moyens financiers. Les lacunes ont été publiées dans une liste intitulée « Défis de l’armée ». Des projets ont été lancés pour combler toutes les lacunes au cours des années à venir. Un controlling interne assure leur surveillance. Plusieurs lacunes figurant dans la liste ont d’ores et déjà pu être comblées.
  • Aide au commandement : Des capacités de gestion insuffisantes ainsi qu’un manque de savoir faire et de personnel ont fait que la situation dans le domaine informatique manque de transparence. L’ordre sera rétabli dans les trois à cinq prochaines années avec la création de 50 postes supplémentaires auprès de la Base d’aide au commandement et la mise en place d’une task force externe sous la surveillance de Monsieur Jens Alder, l’ancien président de la direction du groupe Swisscom.
  • Logistique de l’armée : La logistique est un domaine particulièrement sensible parce que ses lacunes affectent directement la troupe et son instruction. Les réformes dans ce domaine ont été faites trop rapidement et sans une coordination suffisante. Le matériel est donc utilisé trop intensivement et le temps manque pour les travaux de maintenance. La réduction du personnel affecté à la logistique est suspendue jusqu’en 2011. Des programmes immobiliers permettent en outre d’accélérer la construction des infrastructures nécessaires. Bloqué depuis plusieurs années, le programme informatique « Log@V » sera lancé le 1er janvier 2010.
  • Arme personnelle : A la demande du DDPS, le Conseil fédéral a décidé diverses mesures afin de renforcer la sécurité en relation avec les armes de service. Dès le 1er janvier 2010, l’arme personnelle peut être mise en dépôt gratuitement et sans indication des motifs auprès d’un centre logistique de l’armée. Celui qui souhaite acquérir son arme au terme de son obligation de servir doit dorénavant posséder un permis d’acquisition d’arme. Le Conseil fédéral maintient cependant le principe que chaque militaire conserve son arme personnelle à domicile.
  • Sport : La population suisse bouge toujours trop peu. Le sport en général est affecté par la violence dans les stades et leurs environs, par le doping et plus récemment par les affaires de paris truqués. La « Table ronde contre la violence dans le sport » continuera à servir de plateforme pour les associations et les cantons. Approuvée il y a peu par le Conseil fédéral, le projet de loi fédérale sur l’encouragement du sport prévoit des mesures pour lutter contre les aspects négatifs du sport mentionnés ci avant ainsi que pour inciter la population à pratiquer des activités physiques, notamment en ouvrant le programme Jeunesse+Sport aux enfants de cinq à dix ans.
  • Protection de la population : Un organe destiné à améliorer la gestion des crises lors de catastrophes naturelles ou NBC sera créé à l’échelon de la Confédération. Il existe un projet à cet effet si bien que la décision de constituer un tel organe pourra être prise en 2010. L’introduction du réseau radio de sécurité POLYCOM a progressé. Elle a été décidée dans 24 cantons sur 26. Le réseau est en service dans 13 cantons.
Renseignements:
Martin Bühler
Porte-parole du DDPS
079 211 61 05
Editeur:
Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
Pour des questions concernant cette page: Communication DDPS
Imprimer cette page | Fermer la fenêtre