Imprimer cette page | Fermer la fenêtre
Département fédéral de la défense,
de la protection de la population et des sports
L’étude de sécurité 2016 confirme le large soutien à l’armée

L’étude de sécurité 2016 confirme le large soutien à l’armée

L’image de l’armée au sein de la population reste toujours aussi positive en 2016. Même si fondamentalement, la majorité des citoyens se sentent en sécurité, ils sont bien plus pessimistes que l’année dernière en ce qui concerne la situation politique mondiale. C’est ce que montre l’étude sur la sécurité 2016 réalisée par le Center for Security Studies et l’Académie militaire à l’EPF de Zurich.

Le sentiment général de sécurité des Suisses n’a quasiment pas baissé l’année dernière. Les trois quarts (75 %) des personnes interrogées sont optimistes quant à l’avenir du pays. L’évaluation de la situation politique mondiale est bien plus pessimiste. Les citoyens de notre pays se montrent, dans l’ensemble, nettement plus pessimistes que l’an passé (74 % ; + 20 %) dans leur appréciation des perspectives pour les cinq prochaines années. La part de ceux qui sont optimistes en la matière a nettement diminué (25 % ; ‑ 20 %). La confiance en la situation politique dans le monde est actuellement plus basse que jamais.

La part de la population qui considère que l’armée est nécessaire reste très élevée (84 %). Dans la tranche d’âge des 20 à 29 ans, ils sont près des trois quarts à être convaincus de sa nécessité – il s’agit du résultat le plus élevé enregistré depuis le début de l’étude. Le concept de l’armée de milice l’emporte nettement sur celui de l’armée professionnelle. En outre, la population soutient clairement le maintien de l’obligation de servir. Elle est par ailleurs encore plus satisfaite de l’armée que l’année passée (note de 6,5 sur 10) et pour près de la moitié des personnes interrogées, l’armée joue même un rôle important dans leur vie.

D’une manière générale, il apparaît que les citoyens suisses accordent légèrement plus d’importance à la sécurité qu’à la liberté par rapport aux enquêtes précédentes. Ils souhaitent un engagement plus important dans la lutte contre le terrorisme et un renforcement des organes de sécurité. Ils approuvent à 87 % le fait que l’armée soutienne la police dans les situations d’urgence.

La collecte de données représentatives pour l’étude sur la sécurité 2016 s’est déroulée selon des règles scientifiques. Afin d’obtenir des résultats aussi précis que possible, l’enquête de l’EPFZ a analysé les réponses de 1211 citoyennes et citoyens issus de toutes les régions linguistiques du pays.

 

74 % de la population est pessimiste quant à la situation politique mondiale des cinq prochaines années.

 

84 % de la population considère que l’armée est nécessaire.

 

74 % des 20 à 29 ans considèrent que l’armée est nécessaire.

 

62 % de la population pense que le montant actuel des dépenses militaires doit rester identique ou être augmenté.

 

Pour des questions concernant cette page: Communication DDPS
Imprimer cette page | Fermer la fenêtre