Triste certitude : le pilote du F/A-18 est décédé

Berne, 31.08.2016 – Le pilote disparu depuis le crash du F/A-18 le lundi 29 août 2016 a perdu la vie lors de cet accident. La dépouille du pilote militaire de carrière a été identifiée ce mercredi matin sur le site du crash dans la région du Susten. Le commandement de l’armée adresse ses plus sincères condoléances aux proches de la victime.

La dépouille du pilote a été retrouvée parmi les décombres du F/A-18 et clairement identifiée ce mercredi matin 31 août 2016. La victime est un pilote militaire de carrière des Forces aériennes âgé de 27 ans. Les membres de la famille sont informés et encadrés par un CARE-Team de l’armée. Le commandement de l’armée adresse ses profondes condoléances aux proches du défunt.

Les causes du crash font l’objet d’une enquête de la justice militaire. C’est donc l’Office de l’auditeur en chef qui est dès à présent compétent pour toute question concernant l’accident du F/A-18 survenu le lundi 29 août 2016. Les débris de l’appareil seront déblayés ces prochains jours de ce terrain de haute montagne particulièrement escarpé. Le site du crash est interdit aux randonneurs et alpinistes jusqu’à la fin des travaux d’évacuation. L’interdiction de survol de la région du col du Susten est maintenue dans un périmètre de cinq miles nautiques (9,3 kilomètres) et à une altitude de 5000 mètres (niveau de vol 150).

Le F/A-18 monoplace était le deuxième avion à s’être envolé lundi de la base aérienne de Meiringen à 16h01, 15 secondes après le leader, dans le cadre d’un vol d’entraînement. Le pilote avait répondu selon les règles au premier contact radio établi par la centrale d’engagement. Il n’avait en revanche plus réagi au deuxième appel. La carcasse de l’appareil a été repérée depuis les airs mardi vers midi dans la région de Hinter-Tierberg à 3000 mètres d’altitude. Les recherches ont été rendues particulièrement difficiles en raison du terrain situé en haute montagne et des conditions météorologiques défavorables. Ces recherches ont été menées par des spécialistes de la montagne de l’armée, plusieurs Super Puma des Forces aériennes, un hélicoptère de la police cantonale zurichoise et deux hélicoptères de la Garde aérienne suisse de sauvetage.

Les vols d’entraînement des jets reprendront dès mercredi midi à partir de la base aérienne de Meiringen en accord avec skyguide.

Adresse en cas de questions

Renseignements techniques :
Daniel Reist, porte-parole de l’armée
Portable 079 353 10 56

Renseignements concernant l’enquête :
Tobias Kühne, porte-parole de la justice militaire
Téléphone 058 464 70 13

Editeur