print preview

Cas de diarrhées et de vomissements en juillet 2019 – Mesures immédiates prises

Berne, 09.08.2019 – En juillet 2019, des militaires ont été atteints de diarrhées et de vomissements dans les casernes de Jassbach, de Bière et de Sion. La justice militaire a ouvert des enquêtes. Indépendamment, l'armée a pris des mesures pour éviter d'autres cas.

En juillet, des incidents répétés d'intoxication alimentaire se sont produits dans trois emplacements de la troupe. L'armée a fourni des renseignements à ce sujet (cf. les communiqués de presse du DDPS du 04./05.07.2019 et du 26.07.2019). Le 4 juillet 2019, 69 militaires de la caserne de Jassbach ont souffert de diarrhées aiguës et de vomissements. 50 personnes soupçonnées d'intoxication alimentaire ont ensuite été amenées dans des hôpitaux voisins. Le 5 juillet 2019, à la caserne de Bière, 70 militaires ont montré les mêmes symptômes. Le 26 juillet, à la caserne de Sion, 92 militaires sont également tombés malade et ont souffert de diarrhées aiguës et de vomissements. Les personnes concernées à Bière et à Sion ont été soignées sur place par le service médico-militaire.

Enquêtes en cours

La justice militaire a ouvert des enquêtes pour déterminer les causes de ces incidents. Celles-ci sont encore cours. La justice militaire livrera ses conclusions, sitôt les enquêtes terminées.
Selon les conclusions de l'inspectorat d'hygiène des denrées alimentaires de l'armée, la salade de pâtes à Jassbach contenait des bactéries qui pourraient être la source des intoxications alimentaires. A Sion, une contamination de l'eau dans un tuyau flexible servant au nettoyage de la cuisine a été détectée. A Bière, le contrôle de l'inspectorat de l'hygiène des denrées alimentaires a permis d'établir qu'une salade achetée prête à consommer contenait, à nouveau, un nombre élevé de bactéries.

Mesures déjà prises

Comme mesure immédiate, une campagne de sensibilisation a été lancée dans l'ensemble de l'armée, afin de produire "just in time" et d'éviter de réchauffer des repas lors de fortes chaleurs. De plus, des mesures de désinfection et des contrôles plus fréquents ont été ordonnés. Dès à présent, les connaissances dans le domaine du contrôle de l'arrivage des marchandises, des températures de cuisson et des procédés de refroidissement seront approfondies dans le service de formation de base.
Dans le cas de la salade contenant des bactéries à Bière, le fournisseur a contrôlé et corrigé ses mesures d'hygiène.

Directive en cas de fortes chaleurs

Le chef de la sécurité alimentaire de l'armée affirme que l'hygiène dans les cuisines de la troupe est bonne à très bonne. Seules quelques rares erreurs d'hygiène avec des conséquences sur la santé sont à déplorer chaque année. Il confirme toutefois que des mesures particulières en cas de fortes chaleurs sont nécessaires. L'inspectorat de l'hygiène des denrées alimentaires analyse la problématique dans son ensemble au niveau suisse et propose des mesures correspondantes. La troupe doit toujours bénéficier d'une subsistance régulière et de haute qualité.
Chaque militaire actif en cuisine est formé dans le domaine de la subsistance selon les règlements existants, et leur mise en oeuvre est régulièrement inspectée par les contrôleurs de l'inspectorat de l'hygiène des denrées alimentaires et par des contrôleurs officiels civils. En outre, les chefs de cuisine et les cuisiniers de troupe ont déjà des connaissances préalables tirées de leur vie professionnelle civile.

Adresse en cas de questions

Daniel Reist
Porte-parole de l’armée
+41 58 464 48 08

Editeur