Miriam Champion

« Lorsque je dois préparer des produits de synthèse, j’ai la possibilité de chercher de nouveaux moyens de parvenir à la solution. »

Laborantine en chimie, apprentissage à l’Office fédéral de la protection de la population, Laboratoire Spiez
Laborantine en chimie, apprentissage à l’Office fédéral de la protection de la population, Laboratoire Spiez

Comment t’est venue l’idée de faire un apprentissage de laborantine ?

J’ai pris la température dans différents endroits. Je me suis notamment intéressée à la profession d’assistante en pharmacie. Cela m’a permis de constater que je préférais le travail « en coulisses » au contact direct avec la clientèle. Ce qui m’a surtout plu, c’était de travailler avec différents produits chimiques. Je me suis intéressée au travail de laborantine en chimie et j’ai donc effectué des stages dans différentes entreprises, ce qui m’a permis de me conforter dans l’idée que je voulais apprendre ce métier. Les journées « découverte » au Laboratoire de Spiez m’ont tout particulièrement plu. Suite à cela, il était clair pour moi que j’accepterais toute de suite si le Laboratoire de Spiez me proposait une place d’apprentissage.

Après cette première année passée dans l’entreprise, comment t’y sens-tu ?

Dans tous les cas, j’ai pris la bonne décision en choisissant de faire mon apprentissage au Laboratoire de Spiez. La profession est variée et le Laboratoire de Spiez est, à mon avis, une excellente entreprise formatrice. Au début de mon apprentissage, j’avais un peu de peine en mathématiques. J’ai tout de suite reçu du soutien, ce qui m’a permis de remonter ma note en mathématiques d’un point et demi. J’ai été initiée de façon très consciencieuse aux appareils et aux processus dont nous faisons usage. J’apprécie également beaucoup la bonne ambiance qui règne parmi les collègues.

Quelles sont les compétences requises pour faire un apprentissage de laborantin/e en chimie ?

La précision et la patience sont essentielles puisque nous travaillons en partie dans le domaine des microgrammes. Il est également nécessaire d’être persévérant car on n’obtient pas toujours d’emblée des résultats. De temps à autre, il faut refaire plusieurs fois certaines étapes et chercher les erreurs commises. Il vaut également mieux être doté d’une bonne capacité d’abstraction et d’une bonne dose de créativité. Lorsque je dois préparer des produits de synthèse, j’ai la possibilité de chercher de nouveaux moyens de parvenir à la solution, ce que je trouve passionnant.

Quels sont les domaines que tu apprendras encore à connaître durant ton apprentissage ?

La biologie et la radiochimie figurent encore au programme. La radiochimie se concentre sur les substances radioactives. Je travaillerai peut-être aussi dans le domaine de l’analyse environnementale. J’y analyserai des échantillons de sol et d’eau. J’ai aussi la possibilité de travailler encore une fois dans le domaine de la chimie organique pour approfondir mes connaissances. Je ne me suis pas encore décidée. J’apprécie beaucoup notre système de formation par blocs. Cela me permet d’acquérir de l’expérience dans les différents domaines.