print preview

Matthias Wolf

Diplômé en psychologie et en histoire et théorie du cinéma, Université de Zurich
Office fédéral de la protection de la population, domaine Formation

Matthias Wolf, Office fédéral de la protection de la population, domaine Formation

Pourquoi avez-vous choisi d’effectuer un stage au DDPS ?

Deux personnes sont à l’origine de ce choix : lorsque j’ai terminé mes études en psychologie et en histoire et théorie du cinéma, un de mes amis qui travaillait à l’armée m’a dit qu’il y avait de nombreux stages pour diplômés de hautes écoles au sein de l’administration fédérale, mais je n’ai pas tout de suite pris les renseignements nécessaires. J’ai commencé à y réfléchir sérieusement quand ma femme est tombée sur l’annonce de l’OFPP. Ce stage dans le domaine des médias audiovisuels tombait vraiment à point nommé pour moi !

Dans le cadre de votre stage, existe-t-il des jours de travail type ?

Durant mon stage, j’effectue des travaux de préparation au bureau et je passe aussi des journées à l’extérieur sur les tournages. Lorsque je suis au bureau, j’écris des scénarios, développe des concepts et procède au montage de films.
Les jours de tournage, toutes les personnes impliquées se retrouvent sur place. J’aide aussi bien le réalisateur que le caméraman dans le cadre de leurs travaux de préparation. C’est passionnant, car on est entouré d’une multitude de personnes. On court toute la journée, et le soir, on est vraiment fatigué, mais on a fait le plein d’impressions fortes. La particularité de notre travail réside dans le fait nous ne devons pas tourner en studio ; nous pouvons filmer des formations ou des exercices qui ont véritablement lieu.

Quel a été jusqu’ici le moment fort de votre stage au DDPS ?

Le film sur la protection civile auquel ont participé toutes les organisations partenaires comme la police, le service du feu et les ambulances. Le but de ce film est de montrer de façon captivante aux jeunes conscrits en quoi consistent les tâches dévolues à la protection civile. Diverses fonctions y sont représentées : cela va de la personne chargée de rédiger le procès-verbal pour un état-major de conduite à celle responsable de l’encadrement de personnes devant être évacuées. J’ai pu mettre en œuvre ce projet d’entente avec le Centre des médias électroniques du DDPS et des professionnels travaillant en indépendants. J’apprécie vraiment d’avoir pu bénéficier d’autant de libertés pour ce qui est du contenu et je suis très reconnaissant de la confiance qui m’a été accordée.

Vous entendez-vous bien avec vos collègues ?

Mes collègues sont tous des spécialistes qui ont des compétences techniques très poussées dans leur domaine respectif. Ce sont des personnes qui ont vécu des expériences passionnantes et exercent des fonctions qui sont uniques en Suisse. C’est très intéressant de côtoyer de telles personnes et c’est aussi très instructif de travailler avec elles.
Je collabore également avec des collègues francophones. J’apprécie chez eux leur côté convivial et leur ouverture qui sont des valeurs qui me correspondent. A leur contact, mon français s’est aussi nettement amélioré.

Savez-vous déjà ce que vous ferez après votre stage ?

Pendant mon stage, j’ai assez rapidement repéré d’éventuels débouchés professionnels. On m’a déjà demandé de façon informelle si je pouvais m’imaginer continuer de travailler pour l’OFPP. Etre engagé au Centre des médias électroniques pourrait aussi être une option. J’y ai déjà eu des contacts avec certains collaborateurs et j’y poursuivrais volontiers ma carrière professionnelle.