Retour à la Page d'accueil

La CPS-E souhaite un complément d’information concernant le programme d’armement

La Commission de la politique de sécurité du Conseil des États a délibéré au sujet du message sur l’armée 2018. Auparavant, des membres des Commissions de la politique de sécurité (CPS) avaient pu assister à une présentation à Thoune, sur invitation du chef du DDPS, le conseiller fédéral Guy Parmelin, du chef de l’Armée, le commandant de corps Philippe Rebord, et du directeur général de l’armement, Martin Sonderegger. Ils ont eu ainsi l’occasion de se faire une idée du matériel dont l’acquisition est planifiée par les différents projets d’armement et d’immobilier.

20.03.2018 | Communication DDPS, Marco Zwahlen

180320-wissenswertes-ab18-sik-003


La mise en œuvre du développement de l’armée a commencé il y a deux mois et demi. Il s’agit pour l’armée de s’adapter encore mieux aux défis qui l’attendent et aux menaces actuelles, et d’être prête à s’engager de manière flexible et plus rapide. Parallèlement, l’équipement et l’instruction seront améliorés. C’est ce qu’a confirmé le conseiller fédéral Parmelin à ses invités lors de la présentation du matériel sur la place d’armes de Thoune. Ce développement implique des investissements tels que ceux demandés par le Conseil fédéral dans le message sur l’armée 2018. Concrètement, cela représente des crédits d’engagement pour un montant global de deux milliards de francs pour les trois domaines principaux définis par le Conseil fédéral.

Moderniser les systèmes des Forces aériennes

Dans le domaine de la conduite au sein des Forces aériennes, le Conseil fédéral demande notamment un maintien de la valeur du système de surveillance de l’espace aérien Florako, composé plus précisément des radars secondaires (114 millions de francs) et des radars primaires (16 mio). Il est prévu en même temps de remplacer l’infrastructure au sol de radiocommunication aérienne (126 mio). Ensuite, la rénovation et l’amélioration de la protection d’une installation militaire (39 mio) au profit des Forces aériennes et des transformations de la halle 4 sur la Base aérienne de Payerne (27 mio) sont prévues.

En outre, il faut maintenir la valeur des hélicoptères de transport Cougar, qui servent au transport de matériel et de troupe. Ces travaux (168 mio) permettront de les utiliser au moins jusqu’en 2030.

Compléter l’équipement de la troupe

La deuxième priorité du message sur l’armée 2018 concerne l’objectif fixé dans le développement de l’armée (DEVA), à savoir doter, dans la mesure du possible, la troupe d’un équipement complet, moderne et en quantité suffisante afin que l’armée soit en mesure de fournir ses prestations. L’acquisition demandée porte sur le nouveau système d’habillement et d’équipement modulaire (377 mio). Près de la moitié du montant demandé concerne la protection corporelle balistique (p. ex. gilets de protection).

Un crédit-cadre pour des acquisitions subséquentes est demandé pour compléter l’équipement actuel de la troupe (100 mio), par exemple pour les fusils d’assaut et les fusils de précision. Comme l’année précédente, deux crédits-cadres sont aussi soumis dans le message, l’un pour le besoin d’équipement et de renouvellement (420 mio) et l’autre pour les munitions d’instruction et la gestion des munitions (172 mio).

Développer l’infrastructure d’instruction

La troisième priorité du message sur l’armée 2018 concerne l’infrastructure d’instruction. Dans le cadre du concept de stationnement et de la mise en œuvre du DEVA, plusieurs sites seront fermés. Cette décision permet de stabiliser à moyen et à long terme les besoins financiers requis dans le domaine immobilier. Sur les sites maintenus, l’objectif est de concentrer et d’optimiser l’utilisation. Le présent programme immobilier du DDPS prévoit de développer l’infrastructure d’instruction sur trois sites : agrandissement et transformation de la place d’armes de Drognens (40 mio), développement de la place d’armes de Wangen a. A. (89 mio) et développement de l’infrastructure d’instruction au Simplon (30 mio).

Favoriser l’économie suisse

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a souligné que les investissements dans l’armement et dans l’immobilier permettent de développer le savoir-faire et de créer de la valeur au sein de l’économie suisse. Dans le cadre du message sur l’armée 2018, l’économie nationale profite d’investissements de plus de 800 millions de francs.

Mettre hors service des systèmes

Outre les acquisitions, le Conseil fédéral propose la mise hors service de systèmes d’armes principaux. La loi sur l’armée révisée l’oblige désormais à entreprendre cette démarche.

L’engagement face à des moyens modernes de matériel obsolète dont l’effet des armes et le niveau de protection sont faibles ne serait pas pertinent d’un point de vue militaire, tandis qu’une modernisation de ces systèmes ne serait pas envisageable sur le plan économique. Par conséquent, dans son message sur l’armée 2018, le Conseil fédéral demande pour la mise hors service de systèmes d’armes partiels ou complets qui ne sont plus nécessaires : 27 des 53 avions de combat F-5 Tiger encore en possession de l’armée, l’artillerie de forteresse, les obusiers blindés et les véhicules de transport à chenilles (sauf ceux soumis à un programme de maintien de la valeur) ainsi que des chasseurs de chars.

Les coûts des mises hors service peuvent être en grande partie couverts par les recettes escomptées pour les liquidations. En outre, les charges d’exploitation annuelles diminueront de 5,5 millions de francs. Ces économies sont nécessaires pour libérer des moyens financiers pour les investissements.

Illustrer le message sur l’armée 2018

Pendant quatre jours, l’armée a organisé sur la place d’armes de Thoune une exposition présentant les projets d’armement et les projets immobiliers prévus dans le message sur l’armée 2018. Les membres des CPS ont pu s’informer en détail à cette occasion.

Le 20 mars 2018, la Commission de la politique de sécurité du Conseil des Etats a approuvé l’arrêté fédéral relatif au programme immobilier du DDPS 2018, les crédits-cadres pour le matériel d’armée et l’arrêté sur la mise hors service de systèmes d’armes. Après être entrée en matière sur l’arrêté fédéral relatif au programme d’armement 2018, elle a demandé au DDPS de lui fournir, pour sa prochaine séance, des informations complémentaires concernant le crédit destiné à la protection corporelle balistique (gilets de protection).