Retour à la Page d'accueil

Combien d'équipements devraient être achetés?

La Commission de politique de sécurité du Conseil national rejette la décision du Conseil des États qui prévoyait de réduire de moitié, soit à 99,6 millions de francs, le crédit demandé par le Conseil fédéral pour l’acquisition de la protection corporelle balistique. En dehors de la commission subsistent encore des désaccords sur le nombre d’équipements de protection devant être acquis.

20.06.2018 | Communication DDPS, Marco Zwahlen

Armeebotschaft 2018


L’armée a besoin d’un total de 115 000 équipements. Sur l’ensemble des acquisitions prévues, un peu plus de la moitié concerne les équipements légers, les équipements lourds constituant le reste. Selon leur fonction, les militaires reçoivent un équipement de protection léger, avec support de plaque, ou un équipement lourd, avec gilet de protection. Les deux versions utilisent les mêmes plaques de protection. Ceci permettra de protéger tous les militaires contre les tirs au fusil. Les autres éléments de protection intégrés dans la version lourde agrandissent la surface protégée (protection du cou, des épaules et de l'abdomen) préviennent des dommages corporels provoqués par des balles ou des éclats.  

  • 35 000 équipements lourd équipent notamment les formations d’intervention. Celles-ci comprennent 35 000 militaires et peuvent être convoquées dans un délai de dix jours. Leur l’équipement est réservé. L’équipement lourd est mis à contribution pour les tâches de surveillance.
  • 50 000 équipements léger sont destinés aux formations de combat et d’appui. Les troupes reçoivent ce matériel en vue d’un cours de répétition ou d’un engagement.
  • Environ 15 000 équipements lourds et légers sont en outre réservés aux écoles de recrues.
  • Par ailleurs, une réserve de 15 000 équipements lourds et légers est nécessaire pour pouvoir couvrir toutes les tailles. 

 

L’équipement léger (au-dessus) et l’équipement lourd (dessous).
L’équipement léger (au-dessus) et l’équipement lourd (dessous).