Retour à la Page d'accueil

Une grande diversité de métiers

BAM, le salon des métiers et de la formation a ouvert ses portes à Berne hier, au parc d’exposition BERNEXPO, et dure jusqu’au lundi 12 novembre. Un stand important est consacré à l’administration fédérale. Le DDPS, lui aussi de la partie, y présente des métiers passionnants. N'hésitez pas à y participer: l'entrée est gratuite pour les jeunes âgés de moins de 16 ans, les adultes paient 10 francs.

09.11.2018 | Personnel DDPS / Marc Santschi (texte) - EM A /Sarina Grädel (photos)

_dsc7091


Le DDPS est un partenaire qui compte sur le stand no 48 de l’administration fédérale, dans la halle 3.0. Des formateurs et des apprentis du département y présentent trois métiers : agent d’exploitation (Base logistique de l’armée), informaticien (Base d’aide au commandement, swisstopo) et laborantin option chimie (Laboratoire de Spiez, Office fédéral de la protection de la population).

Le Laboratoire de Spiez forme six laborantins, à raison de deux par an. Chargé de la formation des laborantins CFC (option chimie), Michael Arnold répond à trois questions.

_dsc7029

M. Arnold, quelle est la particularité d’un apprentissage au Laboratoire de Spiez ?

Durant les deux premières années, les apprentis passent par plusieurs services en suivant différents blocs de formation. Ils reçoivent ainsi un aperçu de domaines tels que l’analyse et la synthèse, la biologie ou la science des matériaux. La troisième année, ils se spécialisent soit en analyse, soit en synthèse organique. Dans le canton de Berne, peu de laboratoires offrent une telle diversité dans leurs activités.

Quelles sont les compétences requises pour être retenu en tant qu’apprenti ?

Il faut être intéressé par les sciences naturelles, avoir de bonnes connaissances en mathématiques et aimer faire des expériences en laboratoire.

Que présentez-vous sur le stand du BAM ?

Nous proposons une petite expérience qui permet de déterminer au moyen d’un photomètre la quantité de caféine contenue dans le Red Bull. Les jeunes ont la possibilité de diluer l’échantillon à disposition, de relever les valeurs à l’aide du photomètre, avant de calculer le résultat en utilisant Excel.

Pour plus d’informations : www.bam.ch