Retour à la Page d'accueil

Félicitations à tous !

Le conseiller fédéral Guy Parmelin rend honneur aux étoiles du sport suisse.

18.12.2018 | Texte: Sachbearbeiterin Sport, Barbara Maeder - Interviews: Communication DDPS, Tanja Rutti

181218-wissenswertes-sportlerempfang-00
Photos : VBS/DDPS, Philipp Schmidli

Le 17 décembre dernier, le conseiller fédéral et ministre des sports Guy Parmelin a reçu pour la deuxième fois de l’année les étoiles du sport suisse à Berne. Depuis la prise de ses fonctions en 2016, il a suivi l’actualité sportive nationale et internationale avec grand intérêt. En cette fin d’année, le conseiller fédéral Guy Parmelin a de nouveau pu se réjouir des nombreux succès de nos athlètes. En plus de nous emplir de fierté, leurs exploits sont une excellente publicité pour la Suisse.

Ces trois dernières années, le ministre des sports s’est rendu à diverses manifestations sportives de petite ou de grande envergure autant que son emploi très chargé le lui permettait. Il a encouragé les athlètes, tremblé avec le public lors de situations serrées et est parfois rentré bredouille, mais il a aussi pu laisser éclater sa joie un nombre infini de fois. Il s’étonnait et s’enthousiasmait toujours des performances exceptionnelles des athlètes et des émotions fortes qui façonnent le monde du sport.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin a tenu à rendre honneur aux quelque 80 athlètes issus de 19 formations différentes et aux présidents des formations dans les locaux du Bernerhof, à Berne.

Il souhaite plein succès et beaucoup de plaisir aux médaillés dans la poursuite de leurs objectifs. Que leurs rêves se réalisent !

Cinq athlètes répondent à nos questions

Matthias Hofbauer

181218-wissenswertes-sportlerempfang-03
Matthias Hofbauer, recordman des joueurs nationaux et meilleur buteur de unihockey.

Félicitations pour votre septième médaille de bronze au Championnat du monde de unihockey ! Avec un palmarès de 194 matchs internationaux, vous quittez l’équipe nationale juste après avoir gagné la petite finale contre la Tchéquie. Une décision mûrie depuis quelque temps déjà ?

Matthias Hofbauer : pour moi, il était clair depuis un certain temps que je ne rempilerai pas pour de nouveaux championnats du monde. Après avoir gagné la médaille de bronze, c’était pour moi le bon moment. J’aurais annoncé mon départ même si nous avions gagné la coupe. Il y a six ans, après le CM en Suisse, j’avais déjà envisagé d’arrêter de jouer. Mais j’ai vite réalisé que le moment n’était pas encore venu. Les choses sont différentes cette fois.

Quel est votre sentiment à présent ?

En ce moment, c'est très agréable. La pression, le stress et la peur avant un match ne vont pas me manquer. Peut-être que la nostalgie viendra un peu plus tard.

Qu'allez-vous faire de votre nouveau temps libre ?

Tout d’abord, je me réjouis de passer plus de temps avec ma compagne et mon petit garçon. Je pourrai également être à nouveau plus présent dans mes propres affaires.

Mais vous resterez encore quelque temps au SV Wiler-Ersigen ?

Je n’en suis pas encore tout à fait sûr, mais cette saison pourrait être la dernière.

Frédérique Rol / Patrizia Merz

181218-wissenswertes-sportlerempfang-02
Frédérique Rol et Patrizia Merz, médaillées de bronze en deux de couple poids léger aux championnats d’Europe d’aviron 2018 de Glasgow

Félicitations à vous deux pour votre médaille de bronze ! Vous êtes une « mini-équipe », l’alchimie doit donc être bonne. J’ai lu que vous êtes aussi très liées en dehors du sport ?

Patrizia Merz : oui, nous nous connaissons déjà depuis l’époque des juniors. En plus de l’entraînement intensif, nous passons la plupart de notre temps libre ensemble.
Frédérique Roll : depuis le début, nous nous entendons à merveille et nous nous faisons entièrement confiance.

Vous êtes une équipe bilingue. Dans quelle langue vous parlez-vous, en français ou en allemand ?

(Rires…). Patrizia Merz et Frédérique Rol à l’unisson : en allemand.

Quels sont vos prochains grands objectifs ?

Frédérique Rol : notre objectif est de nous établir au sommet du palmarès mondial en deux de couple poids léger et de décrocher un ticket en 2019 pour les Jeux olympiques 2020 de Tokyo.

Comment se passe la préparation pour vous ?

Patrizia Merz : à part les camps d’entraînement, nous nous entraînons 30 heures par semaine. Le lundi et le mardi, la préparation se fait individuellement en salle de force ; du mercredi au dimanche, elle se déroule au centre d’entraînement national de Sarnen.

Abassia Rahmani

181218-wissenswertes-sportlerempfang-01
Abassia Rahmani, Swiss Blade Runner, championne d’Europe du 200 m aux Paralympics de Berlin

Encore toutes nos félicitations pour votre superbe performance aux championnats d’Europe de Berlin et pour votre médaille d’or ! Vous avez récemment quitté votre emploi à 70 %. Quels sont vos projets d’avenir sportifs et professionnels ?

Abassia Rahami : depuis le mois d’août, je suis devenue sportive professionnelle. L’année 2018 a été pour moi l’année des changements. J’ai déménagé à Winterthour, où je peux désormais bien concilier entraînement et études. Dès le mois de janvier, je prépare ma maturité professionnelle et après, j’aimerais faire des études en gestion du sport.

J’ai entendu dire que vous êtes une globe-trotter enthousiaste. Quelle est votre prochaine destination ?

Dans quelques jours Vienne, et en janvier le Costa Rica. Je me réjouis énormément.

Quels sont vos prochains objectifs sportifs ?

Par-dessus tout, les championnats du monde Para Athletics de Dubai, qui auront lieu en novembre 2019, et ensuite naturellement les Paralympics 2020 de Tokyo.

Sur quoi travaillez-vous en particulier ?

Je travaille dur pour améliorer ma performance au départ.

Nora Meister

181218-wissenswertes-sportlerempfang-04
Du haut de ses 15 ans, la jeune athlète a décroché deux fois l’or et une fois l’argent aux championnats d’Europe de natation paralympique de Dublin 2018

Toutes nos félicitations pour votre brillante performance à Dublin ! Depuis cette année, vous suivez un cursus sport-études à l’école cantonale d’Aarau. Est-ce facile de combiner les études et l’entraînement ?

Nora Meister : Oui, les conditions sont idéales ici. Je suis dans une classe de sport, où les heures de cours sont parfaitement harmonisées avec l’entraînement.

Que disent vos camarades de classe à propos de vos exploits ?

J’ai commencé l’école avec une semaine de retard à cause des championnats d’Europe. Mais tous mes nouveaux camarades m’ont chaleureusement accueillie et félicitée.

Qu’est-ce qui a changé pour vous depuis vos victoires aux championnats d’Europe ?

(Rires..)… En fait, rien, vraiment. Mais on me reconnaît parfois dans la rue et les gens me félicitent.

Quels sont vos prochains grands objectifs ?

J’aimerais me qualifier pour les championnats du monde de natation paralympique en Malaisie et ensuite pour les Paralympics 2020 de Tokyo.

Comment se déroule la préparation ?

Je suis huit unités d’entraînement de deux à deux heures et demie par semaine. Je participe aussi à différents camps d’entraînement de trois semaines pendant mes vacances scolaires.