print preview Retour à la Page d'accueil

Journée des femmes : les trois conseillères fédérales accueillent trente jeunes femmes sous la coupole

Une telle manifestation aurait été impensable il y a quelques années. Et pourtant, même aujourd’hui, les femmes restent sous-représentées en politique, à l’échelon exécutif comme au législatif. Voilà pourquoi Simonetta Sommaruga, Viola Amherd et Karin Keller-Sutter ont décidé, à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2019, d’inviter des jeunes femmes à découvrir la fonction et le lieu de travail d'une conseillère fédérale.

11.03.2019 | Communication DDPS, Judith Frei

190311-wissenswertes-weltfrauentag-00


Le 8 mars dernier, les dix lycéennes jurassiennes, les dix apprenties lucernoises et les dix étudiantes grisonnes conviées par les trois ministres sont donc arrivées à 16h au Palais fédéral. Les magistrates les attendaient dans le hall d’entrée du Palais fédéral, devant le monument des Trois Confédérés. Lae photo de groupe des conseillères fédérales et de leur trente invitées, prise à ce moment-là, a quelque chose d'historique! . Le petit groupe s’est ensuite rendu dans l’aile ouest du Palais fédéral, dans la salle de séance du Conseil fédéral, pour aborder des sujets touchant aux femmes et à la politique. Ces discussions se sont ensuite poursuivies en dehors de cette salle, autour d’une collation.

Le 8 mars célèbre la lutte pour les droits des femmes. En effet, au début du XXe siècle, dans le monde entier, les femmes sont descendues dans la rue pour réclamer des droits politiques. Si cette journée, officialisée en 1977 par les Nations unies, est l’occasion d’attirer l’attention sur le long et difficile chemin parcouru dans le combat pour les droits des femmes, elle a également pour ambition de soutenir et d’encourager les générations suivantes. Voilà pourquoi les conseillères fédérales ont invité des jeunes femmes engagées à Berne, pour leur raconter leurs parcours personnels et les inciter à s'intéresser à la chose politique en cette année d’élections fédérales.

Contrairement aux trois ministres, qui dans leur jeunesse n’étaient pas habituées à voir des femmes au Conseil fédéral, la jeune génération peut mettre un visage féminin sur le pouvoir politique, ce qui compte non seulement en termes de représentation mais aussi d’identification. Aujourd’hui, une jeune femme peut imaginer se présenter un jour au Conseil fédéral. Sans compter que le monde politique n’est pas le seul à proposer des exemples éclatants. On en trouve dans d’autres domaines, comme par exemple celui de la Défense : le premier-lieutenant Fanny Chollet, devenue lapremière pilote d’avions de combat de Suisse, témoigne ainsi que la carrière militaire n’est plus réservée aux hommes.

La rencontre entre les conseillères fédérales et leurs jeunes invitées visait aussi à montrer à ces dernières que les chemins qui mènent à la plus haute magistrature peuvent être variés. Simonetta Sommaruga, Viola Amherd et Karin Keller-Sutter appartiennent à des partis différents, chacune a son histoire et ses propre positions politiques, tout comme les jeunes femmes présentes ont des idées, des trajectoires et des préférences politiques variées. Cette pluralité fait la force de la Suisse où, loin d’être un simple slogan, l’unité dans la diversité se vit au quotidien. Les conseillères fédérales se sont également montrées unanimes à regretter que les femmes soient sous-représentées au plus haut niveau et à vouloir encourager celles qui s’engagent en politique.