Retour à la Page d'accueil

Des parlementaires s’informent sur les projets d’armement et les projets immobiliers prévus

À l’invitation de Toni Eder, secrétaire général du DDPS, du cdt C Philippe Rebord, chef de l’Armée, et de Martin Sonderegger, chef de l’armement, les membres des Commissions de la politique de sécurité ont pu se faire une idée des axes principaux du message sur l’armée 2019 sur la place d’armes de Thoune.

03.04.2019 | Communication DDPS, Marco Zwahlen

190403-wissenswertes-ab19-001


« La population attend de l’armée qu’elle assure en permanence sa sécurité, aussi lorsque de nouvelles menaces apparaissent », a affirmé le secrétaire général du DDPS Toni Eder en guise d’introduction à la présentation du matériel en rapport avec le message sur l’armée 2019. Par conséquent, l’équipement de l’armée doit être adapté en permanence à l’évolution des différents types de menaces. Dans le message sur l’armée 2019, le Conseil fédéral fixe deux priorités : il veut améliorer les moyens d’exploration et moderniser la logistique de l’armée. L’objectif est également de renouveler une partie du matériel militaire. Les crédits d’engagement proposés au Parlement sont répartis sur le programme d’armement (861 mio), les crédits-cadres pour le matériel de l’armée (762 mio) et le programme immobilier du DDPS (414 mio).

Exploration en terrain bâti et de nuit

Les moyens d’exploration sont envisagés en réaction à l’évolution des conflits, qui se déroulent de plus en plus au milieu de la population civile, au cœur de zones toujours plus densément bâties. Pour protéger les gens et les infrastructures dans ces zones, l’armée a besoin d’informations fiables et précises sur la situation. De plus, elle doit aussi être en mesure d’accomplir ses tâches de nuit et en cas de mauvaise visibilité. L’équipement actuel présente toutefois des lacunes dans ces domaines.

Par conséquent, le Conseil fédéral propose de compléter par de nouvelles acquisitions les stocks d’intensificateurs de lumière résiduelle, d’appareils à image thermique et de dispositifs de visée laser (213 mio). Cet équipement permettra de rechercher davantage d’informations en terrain bâti et de nuit ainsi que de saisir des cibles avec plus de précision. Le Conseil fédéral prévoit en outre de doter l’armée d’un système d’exploration tactique (380 mio) qui lui permettra de traiter et de transmettre les informations avec davantage d’efficacité et d’acquérir aussi en terrain découvert des informations depuis un véhicule protégé.

Toujours en réaction à l’évolution des formes de conflit, le Conseil fédéral propose de remplacer le mortier 8,1 cm en service depuis plus de 40 ans (118 mio). En effet, un mortier moderne sera plus rapide et plus précis à l’engagement et permettra ainsi de limiter les dommages collatéraux en terrain bâti.

Modernisation de la logistique

Dans le message sur l’armée 2019, le Conseil fédéral accorde aussi une place prépondérante à la logistique, qu’il souhaite moderniser. À cet effet, il propose en particulier de renforcer l’infrastructure logistique en misant sur l’efficience en termes de gestion des conteneurs. Outre la rénovation et l’aménagement du site de Rothenburg, il prévoit ainsi d’y mettre en place un terminal pouvant accueillir 600 conteneurs (75 mio). Le remplacement de vieux camions est, lui aussi, prévu (150 mio).

Investissements immobiliers à Thoune et à Payerne

Le programme immobilier du DDPS propose également de mettre en œuvre la première étape de développement de la place d’armes de Thoune (84 mio), qui est principalement occupée par la formation d’application des blindés et de l’artillerie ainsi que par celle de la logistique. Comme le concept de stationnement prévoit en outre la fermeture de la place d’armes de Lyss, les éléments de l’école de maintenance qui s’y trouvent encore seront rapatriés vers la place d’armes de Thoune, qui en abrite déjà la majeure partie. Cette concentration entraîne un manque de surface d’instruction à Thoune. Sur le site de Kleine Allmend, les bâtiments ont par ailleurs un grand besoin d’être rénovés. En relation avec le développement des utilisations civiles annoncé dans le plan directeur cantonal, le DDPS prévoit en outre d’abandonner à moyen terme l’usage militaire de la partie centrale du site. Le développement de la place d’armes au sud de la route Allmendstrasse se fera en quatre étapes sur une quinzaine d’années. La première étape prévoit la construction de nouvelles halles d’instruction et l’aménagement de surfaces extérieures en dur à des fins d’instruction pour l’école de maintenance. Elle permettra de libérer la place d’armes de Lyss. Dans les années 2020 suivront la rénovation et l’adaptation d’autres bâtiments sur le site de Zollhaus, ainsi que la construction de la caserne, de halles d’instruction, d’aires de stationnement et d’infrastructures d’exploitation pour le personnel professionnel. Dès lors, les éléments de l’école de maintenance qui se trouvent sur le site de Kleine Allmend pourront le quitter pour ceux de Zollhaus et des casernes.

Sur la Base aérienne de Payerne, il est prévu de remplacer deux vieilles halles (85 mio), qui ont grandement besoin d’être rénovées et qui ne répondent plus aux exigences techniques. Enfin, le Conseil fédéral soumet au Parlement un crédit-cadre pour des aménagements supplémentaires et diverses mesures de maintien de la valeur (170 mio).

Renouvellement du matériel de l’armée

Comme les années précédentes, le Conseil fédéral propose dans le message sur l’armée les crédits-cadres pour le matériel de l’armée. L’équipement personnel des militaires ou le matériel pour l’aide au commandement et l’instruction sont notamment inscrits dans le crédit-cadre pour l’équipement personnel et le matériel à renouveler (440 mio). D’autres crédits sont destinés aux études, essais et préparatifs d’achats (150 mio) ainsi qu’aux munitions d’instruction et à la gestion des munitions (172 mio).

Remise du message au Parlement

Lors de la session d’été, le Conseil national examinera le message sur l’armée et ses quatre arrêtés fédéraux relatifs au programme d’armement, au programme immobilier, aux crédits-cadres pour le matériel de l’armée et à la modification de la loi sur l’armée (voir encadré). Le Conseil des États prendra le relais lors de la session d’automne. Les éventuelles divergences entre les deux Chambres seront traitées lors de la session d’hiver.

Revalorisation des carrières de sous-officier

Le Conseil fédéral soumet au Parlement une mesure visant à revaloriser la carrière de cadre. Depuis le 1er janvier 2018, date d’entrée en vigueur du développement de l’armée (DEVA), le Parlement a défini un système d’incitation supplémentaire pour les futurs sous-officiers supérieurs et officiers (art. 29a de la loi sur l’armée). Grâce à ce système, l’armée peut leur octroyer une contribution financière pour une formation militaire, qu’ils peuvent ensuite utiliser afin de suivre des formations civiles. Le Conseil fédéral entend désormais revaloriser la formation de cadre de l’échelon inférieur en octroyant aussi des indemnités de formation aux sous-officiers. Afin de mettre cette mesure en œuvre rapidement, il propose, à titre exceptionnel, une modification de la loi sur l’armée dans le cadre du message sur l’armée.

Photos