print preview Retour à la Page d'accueil

Swisstopo crée un modèle 3D de l’ancien dépôt de munitions de Mitholz

L’Office fédéral de topographie swisstopo réalise un modèle tridimensionnel de toute la zone de l’ancien dépôt de munitions de Mitholz. Il s’agit d’une étape importante pour mieux localiser les restes de munitions et réduire les risques.

12.12.2019 | Territoire et environnement DDPS, Désirée Föry

Screenshot swisstopo


Un drone bourdonne au-dessus de nos têtes. C’est une belle journée d’automne, le ciel est bleu et la visibilité excellente. Ces conditions de vol sont idéales pour le spécialiste de l’Office fédéral de topographie swisstopo chargé de piloter l’engin au-dessus du site.

La contribution fournie par le petit objet volant est précieuse. En effet, il livre du matériel photographique à swisstopo, l’organe chargé d’établir un modèle tridimensionnel de la zone de l’ancien dépôt de munitions de Mitholz, située entre la route principale, le Rotbach, le Stägebach et la Flue.

Les données ainsi collectées permettent de visualiser différentes surfaces topographiques avec leurs caractéristiques géologiques et anthropiques. Le modèle de terrain permet également de créer des vues d’ensemble tridimensionnelles et des animations.

Le modèle 3D est une nouvelle pièce importante du puzzle : en fournissant des informations sur l’ancien dépôt de munitions, il contribue à la réduction des risques. L’objectif est de créer une base de planification territoriale permettant d’étayer l’évaluation de mesures potentielles.

L’harmonisation des données, un défi

En plus de photographier avec le drone, les spécialistes de swisstopo numérisent des plans et des profils historiques ainsi que des photographies aériennes d’époque pour en transférer les informations au modèle 3D. Ils combinent également le modèle de terrain avec d’anciennes modélisations réalisées depuis l’intérieur de la caverne.

La combinaison de toutes les données provenant de ces différentes sources est l’un des principaux défis. Sans compter que les plans sur papier et les images historiques n’ont pas la même précision que les données numériques générées par le drone, ce qui complique encore la modélisation.

Mais le jeu en vaut la chandelle. Le modèle 3D complet est un outil performant pour répondre aux questions d’ordre géologique, hydrologique et technique. Il sera également de la plus grande utilité pour localiser les restes de munitions.

Où sont les munitions ?

Selon les estimations des experts du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), les restes de munitions ne sont pas répartis uniformément dans les différentes couches de gravats amassées devant l’ancien dépôt de munitions. Au contraire, ils se seraient accumulés en différents endroits, vraisemblablement déplacés par les mouvements de terrain qui se sont succédé au fil du temps.

Selon la reconstitution des événements, les explosions de 1947 ont soufflé les munitions hors de la caverne jusque dans le tunnel ferroviaire, lequel s’est effondré et les a ensevelies. Les gravats disséminés par l’explosion se sont ensuite déposés sur les décombres de la caverne ou directement sur la couche sédimentaire supérieure de la vallée. De plus, des déblais rocheux gisant au pied de la paroi, en amont des débris de l’explosion, ont été projetés sur le site pendant les travaux de construction d’une galerie d’aération au-dessus d’une galerie d’accès creusée dans la Flue.