print preview Retour à la Page d'accueil

Des oiseaux menacés nichent désormais sur les places d’armes

Le programme Nature, paysage et armée du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) porte ses fruits. En effet, une espèce rare, l’alouette lulu, niche désormais sur les places d’armes de Bure et de Bière. La Station ornithologique suisse de Sempach a consacré un chapitre à cette belle histoire dans son rapport d’activité 2020.

03.09.2020 | Communication DDPS, Marco Zwahlen

 Place d’armes de Bure
Place d’armes de Bure

L’alouette lulu privilégie les habitats partiellement découverts et dotés d’une végétation clairsemée. Puisque ces milieux se raréfient, elle a disparu de certaines régions. Ses effectifs se concentrent principalement sur les crêtes du Jura, le Randen schaffhousois et le Valais. Comme l’explique la Station ornithologique dans son rapport d’activité 2020, « Tout espoir n’est cependant pas perdu, car des sites tout à fait inattendus ont séduit l’alouette lulu : les places d’armes de Bure (JU) et de Bière (VD) ». Grâce aux blindés qui les sillonnent, ces sites offrent en effet une mosaïque de milieux plus ou moins ouverts, dotés de surfaces à végétation très clairsemée, appelés sites pionniers. Le sol n’y est pas fertilisé et la végétation, éparse et variée, offre des conditions de vie idéales à diverses espèces d’insectes. L’alouette lulu dispose ainsi d’une nourriture non seulement abondante, mais aussi facile d’accès.

Alouette lulu
Alouette lulu

Selon le recensement de la Station ornithologique, la densité des populations d’alouette lulu sur les places d’armes de Bure et de Bière est très élevée : une alouette de Suisse sur huit s’y reproduit. D’autres espèces d’oiseaux menacées, comme la pie-grièche écorcheur ou la fauvette grisette, habitent également ces hauts lieux de la biodiversité.

Dans le cadre de son programme Nature, paysage et armée, le DDPS vise à concilier cette diversité avec l’exploitation militaire et agricole du paysage. La Station ornithologique assiste le département en lui soumettant des propositions sur la manière de promouvoir encore la biodiversité.

Nature, paysage et armée

Depuis 1999, le DDPS a cartographié les biotopes dignes de protection sur 150 sites militaires dans le cadre de son programme Nature, paysage et armée. Pour chaque emplacement, un dossier est élaboré afin de concilier l’utilisation de ces places d’armes, aérodromes et places de tir pour des activités militaires, agricoles ou de loisirs avec les besoins du patrimoine naturel. Cet engagement porte ses fruits : il y a autant d’espèces d’oiseaux nicheurs sur les sites de l’armée que dans les zones civiles (entre 38 et 40 par km2). De plus, deux tiers des espèces d’oiseaux et de plantes inscrites sur la Liste rouge des espèces menacées sont particulièrement fréquentes sur les sites militaires. Ces derniers abritent également quatre cinquième des espèces d’oiseaux typiques des zones agricoles.

Dossier Protection de l’environnement