print preview Retour à la Page d'accueil

« Le rôle des spécialistes RH est en constante évolution »

Numérisation, transition numérique, nouveau monde du travail. Nous avons toutes et tous entendu ces termes. Pourquoi ces changements sont-ils importants pour le domaine du personnel et quelles seront les nouveautés pour les collaboratrices et collaborateurs ? Jürg Stauffer, chef du personnel DDPS, répond à ces questions.

16.12.2021 | Personnel DDPS

Jürg Stauffer, chef du personnel DDPS | Photo : VBS/DDPS Sam Bosshard

 

Quelle est l’importance de la transition numérique dans le domaine du personnel ?

Ces dernières années, le monde du travail a connu de grands changements dûs à la numérisation : le rythme de travail s’est accéléré ; il faut constamment s’adapter et acquérir de nouvelles connaissances. La transition numérique requiert clairement de changer nos modes d’action et de pensée, notamment dans le domaine du personnel. La numérisation est par conséquent un thème important et figure au centre des deux stratégies relatives au personnel (celles de la Confédération et du DDPS).

Certains processus du domaine personnel ont déjà été numérisés et d’autres sont en train de l’être. Mais il ne s’agit pas seulement de scanner des documents et d’envoyer des courriels au lieu de lettres, n’est-ce pas ?

Bien sûr que non. Diverses activités sont en cours dans le cadre du projet principal « Cluster Personal RH-IT », qui fait partie du programme fédéral SUPERB. Le DDPS y est bien représenté par des personnes issues de toutes les unités administratives. Les avantages directs d’un tel projet sont notamment de mettre en œuvre les processus du personnel de manière harmonisée dans toute l’administration fédérale, d’assurer la productivité du personnel aux différents niveaux hiérarchiques, de déceler et d’anticiper à un stade précoce les changements et les besoins qui concernent le personnel, d’identifier plus facilement les talents et de les aider à planifier leur parcours professionnel et à se développer et, enfin, de permettre au personnel de travailler en réseau grâce aux nouvelles technologies.

Ce projet garantit également que les données personnelles soient traitées, conservées et détruites conformément aux dispositions légales sur la protection des données, car ActaNova ne se prête par exemple pas au classement de ce genre d’informations. En effet, il s’y applique d’autres règles quant à la conservation, l’archivage et à la destruction des données que dans le dossier personnel. À cela s’ajoute qu’ActaNova n’est pas un système intégral de gestion des processus du personnel. Le HR-IT2025 ne prévoit donc pas de créer une interface vers ActaNova. Les éventuelles solutions transitoires existant dans ActaNova et qui ont été approuvées par l’Office fédéral du personnel devront dès lors être remplacées par HR-IT2025.

Selon vous, quels sont les plus grands défis de ce projet ?

Qu’il s’agisse des cadres, des spécialistes RH ou des collaboratrices et collaborateurs, il faudra faire en sorte que toutes et tous arrivent à s’en sortir durant cette période de changements. Le projet « Cluster Personal (HR-IT) » aura des répercussions sur la collaboration et le travail quotidien dans tout le DDPS. Il est donc très important pour moi que tous et toutes soient tenus au courant et sachent se servir des nouveaux instruments et processus. C’est ainsi que le DDPS pourra effectuer sa transition numérique.

Quelle sera la prochaine étape pour le personnel du DDPS ?

La feuille de route du projet « Cluster Personal (HR-IT) » prévoit les thèmes suivants d’ici fin 2022 : gestion des candidatures, onboarding (entrée et initiation) et gestion du temps, des frais, de la formation et des talents. Pour l’heure, un outil permettant d’établir des certificats de travail numériques est en outre déployé dans certaines unités administratives. La majorité des processus concerne l’ensemble du personnel, car il saisit par exemple lui-même son temps de travail et s’inscrit à des formations, mais aussi les responsables hiérarchiques, qui rédigent les certificats de travail pour leurs collaboratrices et collaborateurs. La gestion de ces systèmes requiert un savoir-faire supplémentaire de la part des spécialistes RH.

Qu’implique la numérisation pour les personnes actives dans le domaine du personnel ?

Les spécialistes RH doivent d’une part veiller à disposer eux-mêmes des compétences et capacités requises pour effectuer la transition numérique. Ils doivent d’autre part être à même de fournir des conseils en la matière aux collaboratrices, aux collaborateurs et aux responsables hiérarchiques. Ils seront ainsi amenés à élaborer des possibilités de développement modernes et personnalisées pour le personnel, à donner aux cadres les moyens nécessaires pour façonner une culture de travail qui favorise la numérisation et l’innovation et à accompagner activement les processus de changement. Le rôle des spécialistes RH est donc en constante évolution.