print preview Retour à la Page d'accueil

La conseillère fédérale Amherd renforce l'engagement du DDPS en faveur de l'environnement

Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) renforce son engagement pour l’environnement : il entend notamment favoriser la biodiversité, installer des panneaux photovoltaïques supplémentaires et utiliser des carburants durables. À cet effet, la conseillère fédérale Viola Amherd a adopté une nouvelle charte de l’environnement et un premier plan d’action prévoyant des mesures concrètes dans le domaine de l’énergie et du climat. Depuis 20 ans, le DDPS poursuit en outre son programme Nature-Paysage-Armée sur ses sites militaires, au grand bénéfice de la faune et de la flore. Malgré tout, la tâche principale du DDPS reste de garantir la sécurité de la Suisse et de sa population.

31.08.2021 | Communication DDPS

Événement médiatique sur la place d’armes de Chamblon en présence de la conseillère fédérale, Viola Amherd, pour le lancement de la charte de l’environnement du DDPS. Photo : VBS/DDPS, Philipp Schmidli

 

Totalisant plus de 11 000 postes à plein temps, 24 000 hectares de terrain et 7000 bâtiments et installations, le DDPS consomme près de 3700 TJ (soit l’équivalent d’une ville comme Neuchâtel ou Schaffhouse) et émet environ 200 000 t de CO2 par an. Il joue donc un rôle majeur dans le domaine de l’énergie et du climat en Suisse. Le département s’attelle à réduire autant que possible l’impact environnemental de l’armée et de ses autres domaines par des mesures ciblées et novatrices.

La nouvelle charte de l’environnement et ses cinq principes directeurs

Cette volonté se traduit par la nouvelle charte de l’environnement du DDPS, que la conseillère fédérale Viola Amherd a présentée sur la place d’armes de Chamblon. Cinq principes directeurs y sont définis :

  • protéger la nature ;
  • ménager les ressources naturelles et réduire les émissions ;
  • viser la neutralité climatique ;
  • réduire les risques pour l’être humain et l’environnement ainsi que pour les finances et l’image de la Confédération ;
  • sensibiliser et communiquer.

Les efforts concrets à fournir en matière environnementale sont fixés dans différents plans d’action. Le premier, relatif à l’énergie et au climat, sera suivi l’année prochaine par plusieurs autres, consacrés au bruit, au sol et à l’eau.

Réduire les émissions de CO2 de 40 % en misant sur les énergies renouvelables et les carburants durables

Le plan d’action Énergie et climat DDPS prévoit que le département affiche un bilan carbone neutre à l’horizon 2050 grâce à l’utilisation de sources d’énergie renouvelables et à la production autonome d’électricité.

Il présente les nombreuses mesures (plus de 60) que le DDPS a l’intention d’appliquer d’ici 2030 afin d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. La plupart de celles-ci concernent l’armée, qui est responsable de 98 % des émissions totales de CO2 du département. Les domaines de la mobilité et de l’immobilier représentent les principales sources d’émissions.

Dans le domaine de la mobilité, il est prévu de limiter l’utilisation de carburants fossiles. Les véhicules à moteur conventionnel seront ainsi remplacés par des alternatives électriques lorsque cela est possible. Le DDPS applique d’ailleurs déjà cette mesure pour les véhicules administratifs et n’achète que des modèles électriques pour l’administration fédérale. L’utilisation de carburants durables sera également étudiée. À l’avenir, ceux-ci permettront de faire fonctionner aussi bien les véhicules que les avions de combat et autres aéronefs.

Dans le domaine de l’immobilier, toutes les chaudières à mazout des bâtiments seront remplacées par des systèmes de chauffage alternatifs d’ici 2030. L’installation de panneaux photovoltaïques sur toutes les toitures et les façades appropriées contribuera également à élever le niveau d’autosuffisance énergétique.

Les coûts de mise en œuvre de l’ensemble des mesures définies dans le plan d’action Énergie et climat DDPS sont estimés à 650 millions de francs. Le département fournira chaque année des informations sur le niveau de réalisation des objectifs et l’état d’avancement des mesures.

Objectifs fixés pour 2020 : tous atteints

Le nouveau plan d’action remplace le programme énergétique en vigueur au DDPS depuis 2004. Il s’agissait alors de réaliser les trois objectifs suivants à l’horizon 2020 : augmenter de 50 % (pour atteindre au moins 240 TJ par an) la part des énergies renouvelables par rapport à 2001, ramener la consommation d’électricité d’origine conventionnelle au niveau de 2001 (570 TJ au maximum par an) et réduire de 20 % les émissions de CO2 par rapport à 2001.

Ces objectifs ont été atteints, voire dépassés, à travers la réalisation de 27 mesures dans les domaines de l’immobilier, de la mobilité et de l’organisation. Les résultats sont présentés en détail dans un rapport final.

Sites militaires : des oasis pour la flore et la faune

Depuis 20 ans, le DDPS protège et favorise la diversité des espèces et de leurs habitats sur les sites militaires dans le cadre de son programme Nature-Paysage-Armée (NPA). Cet engagement porte ses fruits : des espèces aviaires et végétales figurant sur les listes rouges des espèces menacées sont ainsi observées avec une fréquence supérieure à la moyenne sur les sites militaires. De plus, la majorité des espèces d’oiseaux caractéristiques des zones agricoles y sont plus fréquentes que dans la campagne environnante. Ces endroits représentent ainsi des oasis dans un paysage utilisé de manière intensive et contribuent fortement à la préservation de la biodiversité en Suisse.

Photos