print preview

Retour à la Page d'accueil


Affaires compensatoires F-35A : Lockheed Martin conclut un accord de collaboration avec Mercury Systems Suisse

Lors de la vente du F-35A, Lockheed Martin doit passer des commandes à des entreprises et des instituts de recherche en Suisse. Cela renforce l’industrie et l’autonomie de la Suisse. Cette semaine, Lockheed Martin s’est entendu avec Mercury Systems Suisse au sujet d’une collaboration dans le domaine de la technologie de traitement des capteurs.

11.05.2022 | Communication DDPS, Andy Abächerli

iStockphoto/blackdovfx

 

Dans le cadre de l’acquisition des 36 nouveaux avions de combat F-35A, la Suisse oblige le fabricant Lockheed Martin à compenser 60 pour cent de la valeur du contrat par des affaires compensatoires : 20 pour cent par la sous-traitance en rapport avec l’avion (affaires compensatoires directes) et 40 pour cent par la sous-traitance indépendante de l’acquisition des avions (affaires compensatoires indirectes). Lors de l’attribution des contrats, toutes les régions de Suisse doivent être prises en compte de manière appropriée.

Technologie de pointe pour la Suisse

Cette semaine, Lockheed Martin a conclu un « Agreement to Collaborate» » avec l’entreprise Mercury Systems Suisse dont le siège est à Genève. Cette collaboration d’une enveloppe de près de 40 millions de francs permet le développement et la fabrication de diverses applications dans le domaine de la technologie de traitement des capteurs en Suisse. Par exemple, dans les domaines du traitement des signaux radar, de la fusion de données multi-capteurs et de l’intelligence artificielle.

Cette collaboration avec Lockheed Martin permet à Mercury Systems Suisse d’accéder à des technologies de pointe et de développer de nouvelles capacités. Cela renforce l’industrie romande, lui permet d’accéder à long terme à de nouveaux débouchés et assure des places de formation et de travail. En outre, les affaires compensatoires favorisent l’autonomie sur le plan de la technologie de défense et la liberté d’action de la Suisse en matière de politique de sécurité.

Des projets d’affaires compensatoires également pour les moteurs, les capots de cockpit et dans le domaine cyber

Lockheed Martin a déjà soumis un concept d’affaires compensatoires avec différents projets dans le cadre de l’offre de novembre 2020. Il s’agit notamment de la maintenance des moteurs suisses, de la fabrication de capots de cockpit pour la Suisse et pour des tiers ainsi que de la mise en place d’un Centre Cyber F-35A pour la détection de cybermenaces. Les projets de compensation seront développés en permanence jusqu’à ce que l’obligation soit entièrement remplie en matière d’affaires compensatoires.

Surveillance et transparence

armasuisse contrôle la réalisation des obligations en matière d’affaires compensatoires en collaboration avec le bureau des affaires compensatoires de Berne géré par l’ASIPRO (Association for Swiss Industry Participation in Security and Defence Procurement Programs). Ceux-ci vérifient la conformité des affaires compensatoires annoncées par Lockheed Martin avec les directives en matière de compensation. Outre la valeur ajoutée en Suisse, l’additionnalité, la durabilité économique et l’importance de la sécurité des affaires compensatoires sont également évaluées. Enfin, armasuisse tient un registre public des affaires compensatoires. Celui-ci répertorie toutes les entreprises qui ont obtenu des mandats correspondants.


Retour à la Page d'accueil