Roland Kurzo

« Il est essentiel pour moi que s’établisse une relation de confiance avec les apprentis. »

Formateur professionnel pour laborantins en chimie, Office fédéral de la protection de la population, laboratoire de Spiez
Formateur professionnel pour laborantins en chimie, Office fédéral de la protection de la population, laboratoire de Spiez

Qu’aimez-vous particulièrement dans le travail avec les apprentis ?

C’est simplement « super » ! Alors que je prends régulièrement de l’âge, les personnes dont je m’occupe sont toujours des jeunes. Cela change agréablement du travail habituel. Les jeunes sont pleins d’élan et d’énergie. Il est essentiel pour moi de leur apporter quelque chose, de leur transmettre mes connaissances et mon expérience. J’apprécie aussi la diversité, car chaque apprenti est différent des autres en matière de personnalité et de comportement. Je dois toujours rester « à jour », tant sur le plan technique que méthodologique.

Quand devez-vous faire preuve de sévérité ?

Cela arrive par exemple si je dois répéter trop souvent les mêmes choses. Si tel est le cas, j’organise une réunion avec tous les apprentis. En outre, j’attache une grande importance à la ponctualité, à une place de travail propre et en ordre et à l’établissement d’un procès-verbal précis. Je suis conscient que les apprentis n’aiment pas beaucoup les tâches administratives, mais il faut aussi s’en occuper.

Qu’est-ce qui vous tient particulièrement à cœur dans votre fonction de formateur ?

Consacrer mon temps aux apprentis ! Il est essentiel pour moi que s’établisse une relation de confiance avec les apprentis. Lorsque les apprentis passent leur premier jour chez moi dans le laboratoire de chimie organique, je réserve alors le jour entier pour eux. Des relations empreintes de respect et de collégialité constituent la base d’une collaboration harmonieuse. Il est certes nécessaire de conserver une certaine distance. Ceci n’exclut toutefois pas la participation à un match de unihockey avec les apprentis pendant la pause de midi.

Que souhaitez-vous transmettre à vos apprentis pour leur vie professionnelle future ?

J’aimerais leur donner une préparation optimale aussi bien pour les examens finals que pour la période qui suit l’apprentissage et pour leur carrière professionnelle. J’aimerais qu’ils soient des collaborateurs fiables, indépendants et dignes de confiance, qui soient capables de s’affirmer aussi dans d’autres entreprises.

Sur le marché du travail, quelles sont les chances actuellement pour des laborantins en chimie ?

Dans la région, elles ne sont pas très grandes. Il n’y a que très peu de laboratoires, et pour beaucoup de postes, on exige déjà une certaine expérience. Si les apprentis sont disposés à se rendre dans d’autres régions, alors leurs chances sont bonnes. En outre, dans ce domaine, les possibilités de perfectionnement sont excellentes.

Quel conseil donneriez-vous à des jeunes s’intéressant à un apprentissage au laboratoire de Spiez ?

Il est essentiel que les jeunes commencent par réunir des informations au sujet de l’exploitation et de la profession et qu’ils les étudient intensément. Les apprentis doivent se rendre compte eux-mêmes si la formation comme laborantin en chimie est susceptible de leur plaire ou pas. Ils doivent aussi être conscients du fait que cette formation implique l’usage intense des mathématiques. Elle exige aussi beaucoup d’endurance et de concentration. Enfin, il faut savoir travailler proprement et avec exactitude.