Matthias Rudin

Matthias Rudin, responsable J+S jeux de renvoi, Office fédéral du sport
Matthias Rudin, responsable J+S jeux de renvoi, Office fédéral du sport

Elaborer des concepts et s’occuper de la gestion des cours

Vous travaillez pour l’OFSPO à Macolin. Quelles sont vos responsabilités ?

Je suis responsable de ce que l’on appelle les jeux de renvoi, c’est-à-dire le badminton, le squash, le ping-pong et le tennis. Je m’occupe du personnel engagé pour ces quatre disciplines sportives. Et c’est aussi moi qui dirige tout ce qui a trait au tennis. Je gère également le domaine Sécurité, intégration et prévention. Nous y traitons des sujets comme le sport-handicap, le dopage, l’addiction ou la violence. Les responsables de chaque domaine sont chargés d’introduire ces thèmes dans les cours J+S pour que les jeunes sportifs y soient sensibilisés. Toutes ces tâches ont élargi mon horizon qui va donc bien au-delà du court de tennis.

Quel a été votre parcours avant de pouvoir exercer ce job varié ?

Mon job actuel est en effet très varié et stimulant. Durant de nombreuses années, j’ai travaillé en tant qu’enseignant à différents niveaux. En parallèle et de fil en aiguille, j’ai pris mes responsabilités actuelles à l’OFSPO. Mes deux employeurs et moi-même avons dû faire preuve de beaucoup de souplesse. L’OFSPO m’a tout le temps fait de nouvelles offres, j’ai senti qu’on avait confiance en moi. D’où mon choix, à un moment donné, de mettre tous mes pions du côté de l’OFSPO. Je travaille à l’élaboration de concepts, mais je suis aussi sur le terrain lorsque j’enseigne. Je peux donc difficilement rêver mieux !

A quoi ressemble pour vous une journée de travail ordinaire ?

Cela n’existe pas. Parfois, j’ai des rendez-vous chez Swiss Olympic à Berne. D’autres fois, je dois résoudre des problèmes liés au personnel à Macolin. Il m’arrive aussi de me retrouver une semaine entière au Tessin pour y diriger un cours. Je m’occupe de tous les aspects organisationnels, mais aussi des contenus des cours et du briefing des experts. J’aime bien me rendre moi-même sur place, gérer un groupe et prendre en charge tous les aspects méthodiques, didactiques et techniques. Pour que mes idées puissent être mises en œuvre par les enfants sur tous les courts de tennis en Suisse, je transmets celles-ci aux responsables des cours dans le cadre de la formation des experts.

Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail à l’OFSPO ?

L’OFSPO est une entreprise très dynamique, l’ambiance qui y règne est bonne, l’esprit sportif est partout, sous toutes ses facettes. Le tennis et, de manière générale, tous les sports de renvoi me fascinent. Du fait que je m’occupe du domaine Sécurité, intégration et prévention, j’ai des contacts avec d’autres divisions comme la politique du sport ou le centre médical, mais aussi avec les offices du sport cantonaux, des associations de sport pour handicapés ou le Bureau de la prévention des accidents. Nous disposons de marges de manœuvre intéressantes et pouvons contribuer à faire avancer les choses dans le domaine du sport. Cela me motive quotidiennement.