print preview

Rapports sur les projets du DDPS

Le 28 avril 2017, le DDPS a publié son premier rapport sur les projets. L’objectif est d’informer le public régulièrement, ainsi que de manière claire et transparente, sur les projets les plus importants du DDPS. Le département  transmettra désormais, en toute transparence, des rapports annuels permettant de suivre l’évolution de ces projets et montrera les défis qu’ils posent.

Comparation des rapports 2018 et 2019

Au cours de l’année 2019, sur les 24 projets les plus importants du rapport précédent, deux ont pu être bouclés, soit le projet militaire de système intégré d’exploration et d’émission radio (IFASS, phase 2) et le projet de l’Office fédéral de topographie swisstopo de modèle topographique du paysage de la Suisse (MTP).

La comparaison avec l’année précédente permet d’affirmer que les projets les plus importants du DDPS suivent leur cours. Les critères relatifs aux objectifs, aux finances, au personnel et aux délais se sont quelque peu améliorés en cours d’année. Le calendrier est respecté pour huit des 23 projets concernés. Pour huit autres, de trois à tous les critères sont désormais « restreints » et non plus « conformes à la planification ». Six projets ont deux ou trois critères « conformes à la planification ». Et un projet dont la phase de conception n’a pas encore commencé ne peut pas encore être évalué avec les critères définis.

Le principal défi consiste à arriver à mobiliser suffisamment de personnel qualifié à l’interne, ce qui implique une certaine pression temporelle pour différents projets. Il importe de signaler aussi que certains facteurs, comme des retards de livraison, ont une influence directe sur l’évolution du projet. Les responsables de projet mettent tout en œuvre pour surmonter ces difficultés. Il faut souligner que, pour l’instant, aucun critère ne s’est détérioré au point d’exiger des corrections de la part de la direction du département.

Le projet de dégroupement des activités informatiques de base au DDPS a été intégré au présent rapport.

À partir de 2020, pour figurer parmi les projets les plus importants, un projet devra satisfaire de nouveaux critères.

  • Il doit s’agir d’un projet-clé de la Confédération dans le domaine des technologies de l’information et de la communication.
  • Il doit nécessiter un investissement supérieur à 100 millions de francs, d’où un poids financier considérable.
  • Il doit nécessiter des ressources internes supérieures à dix personnes par an.
  • Il doit s’étendre sur plusieurs années.
  • Il doit avoir une dimension stratégique ou politique majeure pour l’office et le département concernés.
  • Il doit être d’intérêt public.
  • Il doit être complexe, avec un fort potentiel de risques.

Cette nouvelle classification implique que certains projets ne figureront plus dans le rapport suivant alors que d’autres y feront leur entrée, comme l’acquisition des mortiers 12 cm 16 ou la modernisation des véhicules blindés de transport de troupe Duro. 

Communiqués

Documents

Tous

Vidéos

Conférence de presse du 28 avril 2017 avec le conseiller fédéral Guy Parmelin