Rapports sur les projets du DDPS

Le 28 avril 2017, le DDPS a publié son premier rapport sur les projets. L’objectif du chef du département est d’informer le public régulièrement, ainsi que de manière claire et transparente, sur les projets les plus importants du DDPS. Le département  transmettra désormais, en toute transparence, des rapports annuels permettant de suivre l’évolution de ces projets et montrera les défis qu’ils posent.

Comparation des rapports 2016 et 2017

Le rapport sur les projets du DDPS 2016 dénombrait 27 projets désignés comme les plus importants. Il proposait également une évaluation de leur avancement à la fin 2016. Il avait été possible de clore trois de ces projets dans le courant de l’année 2016.

Le 5 avril 2018, le DDPS a publié un deuxième rapport sur ses projets. Sur les 27 projets les plus importants présentés dans le rapport précédent, les projets suivants ont pu être achevés en 2017 : développement de l’armée, Unified Communication & Collaboration, système de gestion de la sécurité de l’information, mise en œuvre de l’infrastructure fédérale de données géographiques, Content Management System du DDPS, et nouveau modèle de gestion de l’administration fédérale au DDPS. Ces projets ont atteint les objectifs fixés et quatre d’entre eux se sont même terminés avec des dépenses inférieures au budget. Quant au projet de défense sol-air 2020, il a été formellement abandonné. L’acquisition d’un système de défense sol-air fait désormais partie intégrante du programme Air2030 consacré au renouvellement des moyens de défense aérienne.

Le rapport sur les projets 2017 contient le programme Air2030 et cinq autres projets : les systèmes de planification des ressources de l’entreprise de la Défense et d’armasuisse (systèmes ERP D / ar), GENOVA DDPS, le réseau national de données sécurisé avec système d’accès aux données Polydata et remplacement de Vulpus, le modèle géologique national et la banque de données nationale pour le sport.

Si l’on compare le rapport sur les projets 2016 à celui de 2017, on constate que les projets les plus importants continuent d’être en bonne voie. De manière générale, l’évaluation des critères relatifs à la qualité, aux finances, au personnel et aux délais se sont améliorés à la fin 2017. Alors qu’à la fin 2016, pour 20 projets, certains critères n’avaient pas pu être évalués comme étant conformes à la planification, ce n’était le cas, fin 2017, que pour 13 projets seulement, parmi lesquels le nouveau projet ERP D / ar. Les projets de système de communication vocale de l’armée et de système de saisie, d’analyse et de guidage ont été évalués de façon plus critique, entraînant les mesures qui s’imposaient.