print preview Retour à la Page d'accueil

Un service citoyen en lieu et place du service militaire et du service civil ?

Le Conseil des États a déposé un postulat demandant au Conseil fédéral d’analyser la possibilité d’introduire un service citoyen.

09.09.2019 | Communication DDPS, Marco Zwahlen

Zivildienst


« Le Conseil fédéral est chargé d’analyser l’intérêt de la mise en œuvre d’un service citoyen pour apporter des solutions aux difficultés que connaît actuellement le système de milice en Suisse. » Voici ce que demande le postulat du conseiller aux États Beat Vonlanthen (PDC, FR) en vue de compléter le rapport de mars 2016 du groupe de travail mandaté pour examiner le système de l’obligation de servir. Ce rapport abordait d’ailleurs brièvement le modèle du service citoyen comme variante d’un système d’obligation générale de servir. Ce modèle y était présenté comme intéressant pour renforcer le système de milice sans que ni ses modalités ni ses implications concrètes ne soient approfondies. Il s’agit à présent que le Conseil fédéral fasse procéder à une évaluation plus poussée de cette option. Le Conseil des États, qui attend également des réponses sur l’avenir du système de milice, a déposé un postulat en ce sens.

Soutien du gouvernement

Le Conseil fédéral est d’avis qu’il est très important de garantir les effectifs de l’armée et de la protection civile. C’est pourquoi, le 28 juin 2017, il a chargé le DDPS et le DEFR de lui remettre d’ici à la fin de 2020 un rapport détaillant les possibilités de couvrir les besoins en personnel dans ces deux domaines à l’avenir. L’analyse doit se fonder en principe sur le système actuel de l’obligation de servir, mais il est aussi possible, au besoin, d’envisager des approches allant au-delà de celui-ci. « Les objectifs du postulat peuvent donc être examinés dans le cadre de cette analyse », estime le Conseil fédéral.