print preview Retour à la Page d'accueil

A partir de 2020, l’ER d’été commence dans la semaine 27

Le début de l’ER d’été ne sera pas ajusté sur la fin de l’apprentissage. Le Conseil national a rejeté une motion déposée dans ce sens, notamment parce que le DDPS a proposé un compromis. Ainsi, dès 2020, l’école de recrues d’été débutera une semaine plus tard, la semaine 27.

19.09.2019 | Communication DDPS, Marco Zwahlen


«Le Conseil fédéral est chargé de réajuster les bases légales afin de faire coïncider le début de l’école de recrues d’été avec la fin du contrat d’apprentissage.» C’est ce que demande le conseiller aux Etats Erich Ettlin (PDC, OW). Contexte : Le début de l’ER d’été a été décalé de la semaine 27 à la semaine 26 avec la réforme de l’armée DEVA à compter de 2019. «La date de début de l’école de recrues d’été ne coïncide pas avec le calendrier des apprentissages. L’école de recrues d’été doit justement commencer quand les apprentis sont sur la dernière ligne droite de leur apprentissage avant que leur contrat se termine», demande l’auteur de la motion.

Le DDPS trouve un compromis

Le Conseil des États a transmis la motion lors de la session d’été. Mais le Conseil national l’a maintenant rejeté par 97 voix contre 66 et 1 abstention car la cheffe du DDPS Viola Amherd s’est engagée à reporter le début de l’école de recrues d’été à la semaine civile 27 dès l’été 2020. Pour la majorité, la solution trouvée représente un compromis entre les besoins de la formation professionnelle et ceux des hautes écoles. Cette mesure permettra en effet de réduire le nombre de demandes de congé en vue d’effectuer ou de terminer des examens de maturité ou d’apprentissage, tout en maintenant l’attrait de la formation des cadres, qu’il serait désormais ainsi plus facile de concilier avec des études.

Examen après la mise en place du DEVA

Le DEVA vise le meilleur équilibre possible entre les besoins en matière d’instruction de l’armée et les besoins des employeurs et des milieux de la formation. Une fois la réforme terminée, la question du début de l’ER fera l’objet d’un nouvel examen. Soit dit en passant, lors de la consultation sur le DEVA, rien n’indiquait que la date du début de l’ER d’été ait été critiquée ou même remise en question par les organisations patronales.