print preview

Retour à la Page d'accueil


Le Parlement soutient la protection de la nature sur les places d’armes

Avec son programme Nature – Paysage – Armée, le DDPS encourage la biodiversité sur les places d’armes depuis des années. Le Parlement soutient cet engagement en adoptant des directives de protection supplémentaires.

22.09.2022 | Communication DDPS, Marco Zwahlen

190716-brennpunkt-naturschutz


Abandon des pesticides de synthèse, mise en place de corridors écologiques et faunistiques, suppression de la pollution lumineuse : tels sont les objectifs supplémentaires que le DDPS va intégrer au plan d’action Biodiversité suite à la motion de la conseillère aux États Céline Vara (Vert-e-s/NE). Le plan d’action est en cours d’élaboration. « Le DDPS contribue dans une mesure importante au fait que la Confédération soit le plus gros propriétaire foncier de Suisse. Nul doute, dès lors, qu’il a un rôle crucial à jouer pour lutter contre le grave et rapide déclin de la biodiversité, lequel remet sérieusement en question notre système alimentaire », écrit la motionnaire en reconnaissant tout ce que le DDPS entreprend déjà en faveur de la protection de la nature, à savoir « des mesures de préservation et de restauration notamment et ce, depuis un certain nombre d’années ».

Le Conseil fédéral soutient la motion, tout comme le Conseil des États. Le Conseil national les suit aujourd’hui par 136 voix contre 50 et 1 abstention. La majorité souligne ainsi l’influence des zones militaires sur la biodiversité en Suisse. Elle salue le fait que le Conseil fédéral est disposé à prendre en considération les objectifs de la motion dans le plan d’action Biodiversité, mais insiste pour que cela soit réalisé avec circonspection et en respectant un rapport coût-utilité raisonnable. Une minorité estime que l’armée en fait déjà assez pour la biodiversité. Selon elle, les moyens limités à disposition doivent être investis dans la réalisation des tâches principales de l’armée.


Retour à la Page d'accueil