print preview

Retour à la Page d'accueil


L’exercice général d’urgence dans la centrale nucléaire de Leibstadt

Du 27 au 29 septembre, de nombreuses organisations de la protection de la population se sont entraînées à la maîtrise d’un accident dans la centrale nucléaire de Leibstadt lors de l’exercice général d’urgence (EGU) 2022. Cette année, l’accent a été mis sur la collaboration entre les partenaires concernés. Le premier bilan de l’exercice est positif.

29.09.2022 | Communication OFPP

 

L’exercice organisé et dirigé par l’Office fédéral de la protection de la population a réuni les organisations responsables de la protection en cas d’urgence, parmi lesquelles figurent notamment la Centrale nationale d’alarme (CENAL), l’État-major fédéral Protection de la population, l’État-major de conduite du canton d’Argovie, la centrale nucléaire de Leibstadt, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) ainsi que d’autres organes situés en Suisse et en Allemagne. Il a permis d’exercer la collaboration en cas d’accident grave survenu dans la centrale nucléaire de Leibstadt. Les exercices généraux d’urgence ont lieu tous les deux ans et ont pour but de contrôler la protection d’urgence des centrales nucléaires suisses.

Plusieurs formes de collaboration

Les différents types d’exercices ont été choisis en fonction des exigences particulières. Le premier jour, les organisations de protection en cas d’urgence ont suivi un scénario exigeant et au rythme soutenu simulant un rejet de radioactivité de la centrale nucléaire. En collaborant de manière étroite, les organes participant à l’exercice ont dû déterminer les zones concernées et les mesures de protection nécessaires et coordonner leur mise en œuvre.

Pour la première fois, des valeurs de mesure fictives ont été générées en temps réel dans le cadre de l’EGU. Les organisations de protection en cas d’urgence ont dû comparer leurs calculs de propagation avec des valeurs de mesure (simulées) et réagir en cas d’écarts. Les valeurs de mesure fictives ont été calculées en étroite collaboration avec l’Office fédéral allemand de la radioprotection. Dans le domaine de l’information de la population, c’est aussi la première fois que l’on a simulé l’envoi de notifications Alertswiss.

Les 28 et 29 septembre ont été consacrés à un exercice et à des ateliers thématiques permettant de simuler certains aspects de la maîtrise de l’événement à long terme. Parmi les participants figuraient des organes fédéraux, cantonaux, allemands et français. Les thèmes traités comprenaient la mise en œuvre d’évacuations et la collaboration internationale. Ce type d’activités permet d’optimiser et de mieux coordonner les planifications.

Intervention coordonnée d’équipes de mesure de la Confédération, des cantons et d’autres organes

En parallèle, l’organisation de prélèvement et de mesure s’est entraînée à l’application de ses processus d’intervention. Elle a eu recours à des sondes, à des équipes de mesure et à des capacités de laboratoire mobiles afin d’obtenir une image précise de la situation radiologique dans une zone définie par le scénario de l’exercice. En cas réel, de telles informations détaillées sont essentielles pour pouvoir appliquer les mesures de protection de la population de manière ciblée et appropriée à la situation. L’organisation de mesure a pu compter sur des moyens civils et militaires de la Confédération, des cantons, d’instituts de recherche et des centrales nucléaires engagés de manière coordonnée sous la conduite de la Centrale nationale d’alarme.

Objectifs de l’exercice atteints selon un premier bilan

Le premier bilan établi par la direction de l’exercice permet de conclure que les objectifs de l’EGU ont été atteints et que les principaux processus de protection en cas d’urgence fonctionnent correctement. Les résultats détaillés vont maintenant être évalués. Les nouvelles conclusions et le potentiel d’optimisation seront documentés dans un rapport final.

Photos


Retour à la Page d'accueil