Politique de sécurité

La politique de sécurité recouvre l’ensemble des mesures prises par la Confédération, les cantons et les communes pour prévenir, repousser et maîtriser les menaces et les actions politiques, militaires ou criminelles ayant pour but de limiter le pouvoir d’autodétermination de la Suisse et de sa population ou de leur porter atteinte. Elle comprend aussi la maîtrise des catastrophes naturelles et anthropiques ainsi que d’autres situations d’urgence.

Objectifs de la politique de sécurité de la Suisse

Les objectifs de la politique de sécurité de la Suisse sont de protéger la capacité d’agir, le droit à l’autodétermination et l’intégrité du pays et de sa population, de même que les conditions d'existence de celle-ci, contre les menaces et les dangers directs et indirects, ainsi que d’apporter une contribution à la stabilité et à la paix au-delà de nos frontières.

Moyens et instruments de la politique de sécurité suisse

La politique extérieure, l’armée, la protection de la population, le Service de renseignement de la Confédération (SRC), la police, la politique économique, l’Administration fédérale des douanes et le service civil sont des instruments permettant de réaliser la politique de sécurité suisse. Ensemble, ils contribuent à prévenir, repousser et maîtriser les menaces et les dangers qui pourraient se présenter en Suisse.

Stratégie de base de la politique de sécurité suisse

La stratégie définit comment engager adéquatement les moyens et instruments de la politique de sécurité pour atteindre les buts qu’elle vise et servir ses intérêts. Le rapport sur la politique de sécurité actuel relève que la coopération, l’indépendance et l’engagement constituent trois piliers de la stratégie. Dans la pratique, il faut souvent combiner ces trois piliers pour prévenir, repousser et maîtriser efficacement les menaces et les dangers réels, tout en fixant des priorités selon les circonstances. Lors de l’engagement des moyens, on distingue les phases « prévenir », « repousser » et « maîtriser ».