Exercice du Réseau national de sécurité (ERNS 19)

Le deuxième Exercice du Réseau national de sécurité (ERNS) aura lieu en novembre 2019. Il vise à analyser et continuer à développer efficacement les structures, les organisations et les processus. Le concept détaillé a été approuvé en novembre 2017 par la Plateforme politique.

Le premier Exercice du Réseau national de sécurité a eu lieu en 2014. Les partenaires du Réseau national de sécurité (RNS) étaient confrontés à une pénurie d'électricité et une pandémie de grippe. L'exercice a permis de tirer des conclusions importantes sur la maîtrise d'une situation d'urgence complexe ainsi que d’adresser aux responsables seize recommandations en vue d’améliorer et de développer le RNS.

La planification générale des grands exercices, décidée par le Conseil fédéral en janvier 2016, doit permettre de continuer à améliorer la collaboration entre les cantons et la Confédération. En profitant des synergies, en échangeant des expériences et en coordonnant les ressources, il est possible d’accroître l’efficacité, l’efficience et la qualité des exercices. L’ERNS 19 s’inscrit dans cette même ligne d’exercices généraux. La mise en œuvre de l'exercice a été confiée à l'équipe de base Exercices du Réseau national de sécurité dans le domaine de la Politique de sécurité, rattachée au Secrétariat général du DDPS. L'ancien conseiller d'Etat Hans-Jürg Käser a été nommé directeur de l'exercice.

Le Conseil fédéral a décidé que le scénario de l'ERNS 19 s'inscrit dans la continuité de celui de l'Exercice de conduite stratégique 2017 (ECS 17). Le thème est une menace terroriste durable, à travers des attaques à l'encontre d'infrastructures critiques, du chantage et des menaces d'attentats.

L'ERNS 19 doit notamment vérifier comment la Suisse est en mesure de faire face à une menace terroriste durable, si les organes concernés sont rapidement à pied d'œuvre et s'ils peuvent tenir sur la durée. Des objectifs spécifiques ont en outre été définis pour les quatre sous-projets (protection de la population, police, armée et communication de crise).

L'équipe en charge de la gestion de projet met à disposition jusqu'à l'exercice d'état-major en novembre 2019 quatre rapports de situation périodiques. Ces derniers peuvent être analysés par les participants au sein de leur organisation. L'exercice se déroulera de manière décentralisée dans les bureaux habituels des participants.