print preview

Protection de l’environnement

La protection de l’environnement, une mission au long cours du DDPS

Umweltschutz


Le DDPS est un acteur important du domaine environnemental : il utilise des infrastructures et des terres, il consomme de l’énergie, il contamine des surfaces, il émet du CO2 et du bruit. Sans oublier les nombreuses surfaces naturelles qu’il possède, sur lesquelles il contribue à préserver et à encourager la biodiversité. En accomplissant sa mission en faveur de la sécurité de la Suisse, le DDPS – soit l’armée pour l’essentiel – exerce une influence sur la nature et le monde environnant. Il assume aussi une fonction importante de formation dans ce domaine à travers son propre centre de compétences territoire et environnement, qui forme systématiquement les militaires aux enjeux environnementaux. Il gère aussi dix autres centres dédiés à l’environnement.

Pour témoigner de la responsabilité qu’il assume en matière d’environnement, le DDPS a choisi le slogan « Un département moderne et efficace est aussi un département responsable sur le plan écologique ». À travers le SMEA DDPS, son système de management environnemental et de l’aménagement du territoire, le DDPS assure

  • le respect de la conformité légale
  • la préservation des ressources
  • et l’amélioration constante de ses prestations

dans le domaine environnemental. Le DDPS est ainsi parvenu à réduire constamment ses émissions et à maintenir une biodiversité supérieure à la moyenne dans les zones qu’il gère. Il participe aussi au système de gestion des ressources et de management environnemental de l’administration (RUMBA) ou à l’initiative exemplarité énergétique (EEC) notamment.

Voici quelques chiffres (annuels) :

  • Fort de 24 000 hectares de terrain et de quelque 9500 bâtiments et installations, le DDPS gère l’un des parcs immobiliers les plus vastes et les plus diversifiés de Suisse.

  • La consommation énergétique globale du DDPS est de 3977 térajoules par an (2018), équivalente à celle de la Poste Suisse, ce qui en fait un grand consommateur d’énergie et représente un coût annuel d’environ 105 millions de francs (2018).

  • Les 44 installations photovoltaïques du DDPS, représentant une surface de 41 633 m2, ont fourni une puissance totale de 5745 kWp en 2018, soit 5,2 GWh de courant qui alimente ses propres sites.

  • Le DDPS a abaissé ses émissions de CO2 à 205 818 tonnes environ en 2018, dont il a compensé 11 500 tonnes (équivalent CO2).

  • Sur le plan de la biodiversité, les deux tiers des espèces d’oiseaux et de plantes menacées en Suisse ont un site du DDPS comme aire de répartition principale.

  • À ce jour (2018), le DDPS a assaini 296 000 m2 des quelque 2500 sites qu’il compte au cadastre des sites pollués. Les frais d’assainissement de ces sites sont estimés à plusieurs centaines de millions des francs.

Énergie

Énergie

Le DDPS s’est fixé pour objectif de réduire de 20 % les émissions de CO2 d’ici 2020 (par rapport à 2001) et d’augmenter la part des énergies renouvelables d’au moins 50 %.

Sols et sites contaminés

Sols et sites contaminés

Pour réduire le plus possible ses atteintes, le DDPS a pris un certain nombre de mesures de protection du sol.

Biodiversité

Biodiversité

Les étendues appartenant au DDPS constituent un volet important de la stratégie Biodiversité Suisse, qui prévoit de créer d’ici à 2040 une infrastructure écologique composée d’aires protégées et d’aires de mise en réseau pour garantir la biodiversité à long terme.

Bruit

Bruit

Le DDPS et l’armée en particulier génèrent du bruit. Le DDPS fait tout son possible pour réduire les nuisances sonores qu’il occasionne à la population.

Restes de munition

Restes de munition

L’activité de tir engendre des restes de munition. L’armée essaie de laisser le moins possible de rebuts derrière elle.