Espionnage économique

De plus en plus d’entreprises en Suisse sont victimes d’espionnage économique et de cyberattaques. Le programme de prévention et de sensibilisation Prophylax du Service de renseignement de la Confédération vise notamment à expliquer aux entreprises et aux instituts de formation comment déceler les dangers et les actes délictueux dont ils pourraient être victimes, et surtout comment s’en prémunir.

Le standard technologique des entreprises industrielles suisses est de très haut niveau et nombre d’instituts de recherche réputés et d’organisations internationales importantes sont installés dans notre pays : tous sont des cibles attrayantes pour des espions étrangers.

Au vu de cette menace, le Service de renseignement de la Confédération conduit depuis 2004 le programme de prévention et de sensibilisation Prophylax. Il a pour but de protéger la place industrielle et de recherche suisse de fuites involontaires de données et d’efforts déployés pour acquérir illégalement des biens. Avec Prophylax, le SRC sensibilise des entreprises, hautes écoles et instituts de recherche aux menaces et risques qui émanent de l’espionnage et de la prolifération  (dissémination d’armes de destruction massive et de leurs vecteurs ainsi que des biens à double usage). Le SRC conseille les entreprises et les institutions et les informe des mesures de prévention qui peuvent être prises afin de mieux détecter et de se prémunir contre des activités illégales. 

Une menace accrue

D’importantes connaissances ont déjà été acquises grâce à Prophylax. Dans le domaine de l’espionnage économique, il faut partir du principe que le nombre des cas non recensés est assez élevé. Des tentatives d’espionnage ne sont parfois ni reconnues ni communiquées aux autorités compétentes. Pour de plus petites entreprises, il est parfois difficile de détecter de telles tentatives, soit parce qu’elles n’ont pas conscience de ce risque ou que des mesures de sécurité pour protéger leurs données sensibles n’ont pas été mises en place. Certaines entreprises, lorsqu’elles découvrent une tentative d’espionnage, hésitent à l’annoncer aux autorités. Elles craignent une divulgation de leurs secrets d’affaires ou de fabrication ainsi qu’une perte de réputation qui pourrait affecter leurs parts de marché. Une sensibilisation systématique à l’espionnage qui peut toucher une entreprise, par quels moyens elle peut s’en défendre et ce qu’elle peut faire en cas d’indices d’espionnage est de ce fait primordial.

Pour les entreprises, les hautes écoles et les instituts de recherche

En plus des entretiens de sensibilisation auprès des entreprises et d’une brochure contenant des informations sur les thèmes de l’espionnage et de la prolifération, un court-métrage sur l’espionnage économique vient d’être réalisé. « En ligne de mire » a été produit à des fins de formation et est présenté dans le cadre du programme Prophylax aux entreprises, hautes écoles et instituts de recherche. Ce film montre une série de méthodes et de moyens opérationnels que des acteurs privés ou étatiques (p. ex. des services de renseignement étrangers) mettent en œuvre pour se procurer un accès aux secrets d’affaires. Ces méthodes ne sont pas seulement utilisées dans le domaine de l’espionnage économique, mais aussi dans celui du renseignement politique prohibé. Ce film doit inciter les personnes qui le visionnent à se poser des questions sur la gestion et la sécurité des données dans leur entreprise et comment assurer leur protection contre tout accès non autorisé. A la demande de ses interlocuteurs, le SRC, lors de ses visites de sensibilisation, complète les informations sur les méthodes d’espionnage abordées dans le court-métrage. 

« En ligne de mire » est disponible en version originale allemande sans sous-titres ou avec des sous-titres en français, italien ou anglais. Des informations plus détaillées sur les méthodes et procédés d’espionnage présentés dans le court-métrage sont disponibles dans le guide correspondant.

Services compétents en cas de soupçon d’espionnage

Le Service de renseignement de la Confédération recueille et évalue des indices. Il veille au traitement discret du cas d’espionnage. La police cantonale informe le SRC et travaille en étroite collaboration avec ce service.