print preview

Système de conduite et d’information des Forces terrestres (FIS FT): l’objectif est de limiter les dégâts

Berne, 21.08.2012 – L’acquisition du FIS FT ne s’est de loin pas déroulée de manière optimale. D’ailleurs, le programme d’armement 2006 a été adopté uniquement grâce à une voix prépondérante. Utilisé sur un emplacement fixe, le système a parfaitement fait ses preuves; il est donc judicieux de conserver à titre de savoir-faire tout ce qui a été élaboré et investi entre-temps. Telle est la conclusion du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) dans un rapport destiné aux commissions de politique de sécurité.

Dans les années 2000 à 2002 déjà, le domaine de l'aide au commandement de l'Etat-major général s'était penché sur la thématique des systèmes électroniques de conduite. Les objectifs de l'armée ont été concrétisés en 2003. Au printemps 2006, le système a été déclaré apte à l'emploi par la troupe sous certaines conditions; la maturité d'acquisition a pu être atteinte un jour seulement avant l'approbation du message sur le programme d'armement. Dès le commencement, cette acquisition a été fortement contestée sur le plan politique; c'est uniquement parce que la décision a été tranchée par la présidente de la Chambre que le programme d'armement a été adopté en 2006. Suite aux problèmes rencontrés pendant la réalisation du projet, le DDPS a décidé, en 2009, de renoncer à la troisième étape de développement et de procéder à des travaux de vérification à grande échelle.

Le rapport du DDPS du 31 juillet 2012, qui a déjà été débattu par la commission de politique de sécurité du Conseil national, arrive à la conclusion que l'acquisition du FIS FT ne s'est de loin pas déroulée de manière optimale. Malgré l'achat de logiciels et de matériel fonctionnels répondant aux besoins de l'armée, l'aspect de la télécommunication a été mal évalué lors de la planification et de l'acquisition du système. Contrairement à la volonté exprimée au moment de l'acquisition, les différents systèmes ne peuvent pas être mis en réseau à ce jour sauf s'ils sont connectés à un réseau de télécommunication fixe depuis un emplacement fixe. Le système FIS FT ne peut donc pratiquement pas être utilisé en engagement mobile.

Ces dernières années, le DDPS a procédé à une analyse approfondie de la situation. Les leçons ont été tirées des erreurs commises et des variantes ont été évaluées pour la suite des opérations. Aujourd'hui, les bases nécessaires permettant d'utiliser de manière appropriée les moyens financiers alloués sont disponibles. L'objectif initial, en l'occurrence l'engagement mobile, ne pourra être atteint qu'après acquisition de nouveaux appareils de télécommunication et pas avant 2018.

Compte tenu des conditions générales actuelles et futures, notamment en ce qui concerne le développement de l'armée, le chef du DDPS, d'entente avec le chef de l'Armée et le chef de l'armement, a opté pour une réduction temporaire de la diversité d'engagement, à savoir que les échelons hiérarchiques inférieurs de l'armée ne seront provisoirement pas équipés avec le FIS FT. En revanche, utilisé sur un emplacement fixe, le système continuera à mettre de manière active son important potentiel au service de grandes organisations.

Informations complémentaires

Adresse en cas de questions

Sonja Margelist
Porte-parole du DDPS
031 324 88 75

Editeur