print preview

Swisscoy : le Conseil fédéral veut prolonger l’engagement et augmenter l’effectif

Berne, 27.11.2019 – Le Conseil fédéral veut prolonger l’engagement de l’armée au profit de la Kosovo Force multinationale (KFOR). En outre, il souhaite augmenter l’effectif maximal du contingent de 165 à 195 militaires afin de permettre à l’armée de répondre aux besoins supplémentaires de la KFOR. En effet, la situation politique et sécuritaire au Kosovo et dans les Balkans occidentaux s'est détériorée ces dernières années, contraignant l'OTAN à renoncer à son projet de réduire de moitié l'effectif de la KFOR. Lors de sa séance du 27 novembre, le Conseil fédéral a transmis son message au Parlement auquel il revient d’approuver cet engagement armé, puisqu’il dure plus de trois semaines et comprend plus de 100 militaires.

Approuvé par l’Assemblée fédérale pour la période allant jusqu’au 31 décembre 2020, l’engagement de la Swisscoy au sein de la Kosovo Force multinationale (KFOR) doit être prolongé jusqu’au 31 décembre 2023. Conformément au mandat en cours et afin d'adapter les prestations de la Swisscoy aux besoins de la KFOR, le contingent maximal a été réduit de 235 à 190 militaires en avril 2018 et 165 militaires en octobre 2019. Cette diminution d'effectif a été effectuée dans le cadre du retrait des moyens lourds destinés aux tâches de transport et de génie dont la KFOR n'avait plus besoin.

Situation toujours instable

Les séquelles du conflit continuent toutefois de peser lourdement sur le Kosovo au plan interne, comme dans ses relations avec la Serbie. Les relations entre Belgrade et Pristina, qui se sont à nouveau dégradées ces dernières années, ont engendré une recrudescence des tensions et des incidents provoqués par les deux parties. Bien que les risques de voir éclater un nouveau conflit armé au Kosovo soient faibles, la situation politique et sécuritaire du Kosovo est telle que la présence de la KFOR est encore requise pour y garantir la stabilité et la sécurité.

Dans ce contexte, de nouvelles lacunes capacitaires se sont manifestées au sein de la KFOR qui demande des contributions supplémentaires dans les domaines de la liberté de mouvement, de la collecte de renseignements et des fonctions d'officiers d'état-major au quartier général de la KFOR. Il s'agit de tâches auxquelles la Swisscoy a déjà contribué dans le passé.

Augmentation à 195 militaires dès avril 2021

Afin de permettre à l'armée de répondre à ces nouveaux besoins, le Conseil fédéral veut augmenter l'effectif maximal du contingent, actuellement fixé à 165 militaires, à 195 militaires dès avril 2021. En outre, comme ce fut le cas jusqu’à présent, en cas de menace accrue, le contingent peut être renforcé avec 20 personnes pour une durée maximale de quatre mois. Pour accomplir d'éventuelles tâches de logistique et de maintenance, l'effectif peut être augmenté de 50 personnes pour une durée maximale de huit mois.

L’engagement de la KFOR témoigne de l'importance que les États européens donnent aux défis sécuritaires qui se manifestent encore dans la région. Compte tenu des liens étroits qui existent entre la Suisse et le Kosovo, la stabilité dans la région constitue également un intérêt pour la Suisse. En effet, près de 500 000 personnes ayant des racines en Europe du Sud-Est, dont plus de 200 000 ayant des origines kosovares, vivent aujourd'hui en Suisse. Ainsi, par sa participation, la Suisse qui profite également de la présence de cette mission au Kosovo, démontre qu'elle contribue également à cet effort conjoint et fait acte de solidarité. De surcroît, depuis 1999, l’Armée suisse tire des enseignements utiles de l’engagement de la Swisscoy, notamment à des fins de vérification et d’amélioration de ses procédures.

Le 31 décembre de chaque année, le DDPS remet un rapport intermédiaire sur l’engagement de la Swisscoy aux Commissions de politique extérieure et aux Commissions de la politique de sécurité des deux Conseils.
 

Informations complémentaires

Adresse en cas de questions

Carolina Bohren
Porte-parole DDPS
+41 58 467 00 24

Editeur